Le Conseil municipal de Cotonou est en train de connaître une crise avec une trentaine de conseillers municipaux frondeurs autour du maire. L’une des raisons fondamentales de cette brouille est …

Mairie de Cotonou : Comment Talon crée la division

Mairie de Cotonou : Comment Talon crée la division

Le Conseil municipal de Cotonou est en train de connaître une crise avec une trentaine de conseillers municipaux frondeurs autour du maire. L’une des raisons fondamentales de cette brouille est  la convention Etat-Communes que le gouvernement impose aux collectivités décentralisées. Tout est donc parti de la rencontre que le Chef de l’Etat a eue avec les conseils communaux des 5 mairies du Grand Nokoué.

A Cotonou, certains Conseillers municipaux ont exprimé ouvertement leur désaccord avec le Maire Léhady Soglo sur sa gestion. Ils continuent de grogner. Certains parlent de 31 Conseillers ayant pris position sans en apporter la preuve. Beaucoup y voient à raison une manipulation du président. En effet, nul n’ignore que le Chef de l’Etat et le Maire de Cotonou entretiennent des relations plutôt houleuses. LéhadySoglo n’a pas soutenu Patrice Talon lors de la présidentielle de 2016. Il n’entend manifestement pas non plus rejoindre la Rupture avec la Renaissance du Bénin (Rb), le parti politique qu’il dirige. Une position politique que le président de la République analyserait comme un affront. Cela explique en partie les rapports tumultueux existant entre le Maire de Cotonou et le Préfet du Littoral. Aujourd’hui, le Chef de l’Etat a certainement décidé de pousser le bouchon un peu loin en influençant les choix de plusieurs Conseillers de la Municipalité de Cotonou. Ceux-ci, lors de leur intervention ce samedi, ont déclaré soutenir le Programme d’actions du gouvernement (Pag) auquel s’opposerait le Maire Soglo. Le crime de LéhadySoglo, c’est d’avoir relevé des incongruités dans la convention que le gouvernement compte imposer aux cinq Communes du Grand Nokoué. Légaliste, le Maire a voulu que le partenariat proposé se fasse conformément aux lois portant sur la décentralisation. Il n’en fallait pas plus pour que ces conseillers bombent le torse et se livre à des dénonciations sur les ondes. Il faut rappeler que la manœuvre a été lancée le 05 mai 2017 lors de la rencontre entre le Chef de l’Etat et les Maires du Grand Nokoué. Une poignée de Conseillers de Cotonou avait en réalité apprécié à travers des applaudissements, les vives réponses données par Patrice Talon au Maire Léhady Soglo au sujet de la faisabilité des quatre grands projets annoncés par le gouvernement. Le samedi et le dimanche derniers, certains Conseillers municipaux ont décidé d’engager le bras de fer en se basant sur des raisons inavouées. Car en fait, aucun Maire  ne peut s’opposer au développement de sa ville. Les projets proposés par le gouvernement sont ambitieux, soit. Mais la convention cadre imposée par l’Exécutif contient selon plusieurs juristes des clauses abusives et violent les lois sur la décentralisation. Les énormités soulevées par le Maire Soglo le 05 mai dernier devraient être solutionnées afin de protéger même l’Etat. Contourner les normes et chercher à semer la division à Cotonou pour fragiliser un Maire désigné comme rebelle, c’est de l’imposture. Le gouvernement à travers son chef, a provoqué une situation, et ces conseillers frondeurs veulent en profiter  pour agiter le conseil municipal, parce qu’ils ont sans doute trouvé le parapluie qu’ils recherchaient depuis sinon Isaac Aïvodji, Arlette Saïzonnou Bello et consorts étaient où quand le conseiller Ali Camarou était le seul hirondele qui faisait le printemps?

Mike MAHOUNA

  • Social Links:

Laisser une réponse