Jeunes, femmes, têtes couronnées, sages, personnalités religieuses et élus communaux du département du Borgou, tous ont répondu à l’appel de la coordination nationale des Forces cauris pour un Bénin émergent…

Tournée nationale des Cauris : Les militants FCBE du Borgou se mobilisent

Tournée nationale des Cauris : Les militants FCBE du Borgou se mobilisent

Jeunes, femmes, têtes couronnées, sages, personnalités religieuses et élus communaux du département du Borgou, tous ont répondu à l’appel de la coordination nationale des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe), en tournée sur l’ensemble du territoire national. A Parakou, où a eu lieu la rencontre pour le compte du département du Borgou, l’objectif est resté le même. Il s’agit de redynamiser cette alliance qui s’est révélée comme la première force politique au Bénin, à l’issue des législatives de 2015. A travers cette tournée, la coordination Fcbe entend colmater les brèches pour être de nouveau au-devant de la scène politique nationale, après les défections enregistrées au lendemain de la Présidentielle de 2016. Elle peut d’ailleurs compter sur les militants à la base qui se disent engagés, aux côtés du coordonnateur départemental du Borgou, pour la concrétisation de cette vision.
Satisfait de la mobilisation, le coordonnateur national des Fcbe, Eugène Azatassou a saisi l’occasion pour décrypter la gouvernance du Nouveau départ. Pour lui, « la gouvernance de l’ex chef d’État, Boni Yayi, et celle du chantre de la rupture sont comme le jour et la nuit ». Les Fcbe, en raison de leur conviction politique, comptent œuvrer pour faire valoir la méthode Yayi qui place l’homme au centre de toute décision de développement, contrairement à celle de Talon dépourvue d’humanisme. Des propos qui ont reçu l’assentiment de l’assistance qui applaudissait à chaque fois que le nom de Yayi était prononcé.

Prêts pour une nouvelle bataille

JPEG - 235.6 ko

Visiblement impatients de revoir leurs leaders politiques en activité, les militants Fcbe, à travers leurs porte-paroles, Dr Ramanou Aboudou, ancien troisième adjoint au maire de Parakou et Alimatou Abdoulaye, ont fustigé la léthargie qui a caractérisé l’Alliance au lendemain de la présidentielle. « Mais mieux vaut tard que jamais », a souligné le porte-parole de la jeunesse qui a invité la coordination nationale de l’alliance à un redéploiement pour mieux occuper l’échiquier politique. Les représentants des communes du département du Borgou ne diront pas le contraire. Se succédant à la tribune officielle, chacun d’eux a insisté que les prochaines joutes électorales soient largement remportées par les Fcbe avec un nombre élevé de députés à l’Assemblée nationale pour faire barrière à la gestion « autocratique » de Talon comme ce fut le cas avec le rejet du projet de révision de la Constitution par 23 députés. Eugène Azatassou et les autres leaders Fcbe ont saisi l’occasion pour rendre hommage à ces députés « héros » du 4 avril 2017. Les opérations de déguerpissement et les audits accablant uniquement les opposants au régime Talon n’ont pas été occultés. Ces différents sujets ont fait l’objet objet d’échanges entre les membres de la coordination Fcbe et leurs militants du Borgou sous les prières et bénédictions des personnalités religieuses, sages et têtes couronnées qui n’ont pas voulu se faire conter l’événement. C’est dire donc, au regard de ces différents engagements à la base, que les Fcbe ont encore leur mot à dire dans l’animation de la vie politique nationale.
Lookman Worou (Coll)

17-07-2017, La rédaction

  • Social Links:

Laisser une réponse