Les tractations vont bon train, tant l’enjeu est important. Mais, difficile au regard du contexte, de parier efficacement sur tel ou tel prétendant. Déjà, il faut se donner toute la…

Mairie de Cotonou : Qui pour succéder à Léhady Soglo ?

Mairie de Cotonou : Qui pour succéder à Léhady Soglo ?

Les tractations vont bon train, tant l’enjeu est important. Mais, difficile au regard du contexte, de parier efficacement sur tel ou tel prétendant. Déjà, il faut se donner toute la peine du monde pour en identifier. Réalisme politique ou question de stratégie, on ne saurait le dire. Pour l’instant, les ambitions sont muettes. A part en coulisse où quelques noms circulent. Par exemple, celui de Rock David Gnahoui, Agrégé en droit privé et président de ‘’Alternative Citoyenne’’ est revenu sans cesse en fin de semaine dernière. Suppléant de l’actuel garde des sceaux, lui-même élu sur la liste Union fait la nation, le conseiller Rock David Gnahoui aurait pu faire l’unanimité. D’ailleurs, ses qualités humaines et intrinsèques, de même que sa stature intellectuelle ne sont guère discutables. Sauf qu’a priori, les rapports de force semblent ne pas totalement jouer en sa faveur.
Il aurait fallu avant tout, compter sur les dix conseillers Un, colistiers de celui qui apparait aujourd’hui comme le candidat du pouvoir pour succéder au désormais ex maire de Cotonou. Mais au même moment, il y a les dissensions internes à l’Un, doublées de la rivalité politique évidente entre l’actuel garde des sceaux Joseph Djogbénou et Candide Azannaï, ex Ministre délégué de la défense.
Et quand on sait la tendance, ces derniers jours, qui est au rapprochement entre l’ancien maire Léhady Soglo et Candide Azannaï, on pourrait s’imaginer aisément que pour le camp du pouvoir, la tâche risque de ne pas être de tout repos. Léhady Soglo, pour sa propre élection, avait déjà pris de court tout le bloc, composé alors des conseillers UN et Prd, en s’alliant aux Fcbe. Que nous réserve cette fois-ci le tandem Léhady-Azannaï ? Bien malin qui pourrait le dire. Mais, s’il y a une évidence, c’est que tout risque de se jouer au détail près. Et il va falloir ne pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.

9-08-2017, Naguib ALAGBE

  • Social Links:

Laisser une réponse