Un post facebook, signé de l’ancien Chef d’Etat Boni Yayi, circule sur les réseaux sociaux depuis hier et laisse libre court à tous les commentaires. Titré : « La victoire…

Limogeage du ministre des transports/Yayi réagit : « La victoire de David sur Goliath »

Limogeage du ministre des transports/Yayi réagit : « La victoire de David sur Goliath »

Un post facebook, signé de l’ancien Chef d’Etat Boni Yayi, circule sur les réseaux sociaux depuis hier et laisse libre court à tous les commentaires. Titré : « La victoire de David sur Goliath. 1Samuel 17 : 41-58 », ce texte éminemment biblique, rapportant une célèbre histoire de deux personnalités mythiques que tout opposait, tombe, dru, en ces heures de fortes polémiques nées du limogeage du ministre des infrastructures et des transports, Hervé Hèhomey. Si en le lisant, aucune insinuation n’y est faite par l’auteur, on peut dans une analyse profonde y lier des points de convergence en tenant compte de l’esprit du texte et des motivations réelles que cache sa publication en ces moments précis. Son caractère suspect est si flagrant qu’on y détecte un certain cri de joie de Yayi, à la suite du limogeage du jeune ministre Hèhomey qui l’avait offensé à l’époque. On se rappelle que Hervé Hèhomey avait sans sourciller et publiquement, menacé de représailles Boni yayi, si de sa position d’ancien Président de la République, il repartait à nouveau sur les chantiers de l’aéroport de Tourou à Parakou, après, une première visite qu’il avait jugée « intolérable ». De toutes les façons, ce post de Boni Yayi est loin d’une simple publication d’enseignements bibliques, en bon croyant et homme de Dieu. Il semble bien que l’ancien Chef d’Etat s’est exercé à partager ainsi, et de façon très énigmatique, ses sentiments personnels à la suite du limogeage d’un ministre de Talon qui l’a traité en citoyen ordinaire avec des propos peu majestueux. Lisez plutôt.

Lire le post de l’ancien Chef de l’Etat, Boni Yayi

La victoire de David sur Goliath. 1 Samuel 17 : 41-58
Goliath comptait sur ses armes physiques et charnelles et méprisait David (verset 42). Le Philistin qui n’avait jamais perdu un seul combat depuis son enfance se moquait de David en ces termes : « Le Philistin dit à David : Suis-je un chien, pour que tu viennes à moi avec des bâtons ? Et, après l’avoir maudit par ses dieux, il ajouta : Viens vers moi, et je donnerai ta chair aux oiseaux du ciel et aux bêtes des champs » (1Sam 17 : 43-44). Mais, avec assurance, David lui répondit : « David dit au Philistin : Tu marches contre moi avec l’épée, la lance et le javelot ; et moi, je marche contre toi au nom de l’Éternel des armées, du Dieu de l’armée d’Israël, que tu as insultée. Aujourd’hui l’Éternel te livrera entre mes mains, je t’abattrai et je te couperai la tête ; aujourd’hui je donnerai les cadavres du camp des Philistins aux oiseaux du ciel et aux animaux de la terre. Et toute la terre saura qu’Israël a un Dieu. Et toute cette multitude saura que ce n’est ni par l’épée ni par la lance que l’Éternel sauve. Car la victoire appartient à l’Éternel. Et il vous livre entre nos mains » (1Sam 17 : 45-47). Nous pouvons tout par celui qui nous fortifie. « Je puis tout par celui qui me fortifie » (Phil 4 :13). Voir 2 Cor 12 : 9,10. La victoire de David sur Goliath a donné la joie à tout le peuple d’Israël (verset 52 à 58). Quelques leçons à tirer de cette victoire :
Dieu oint ses serviteurs pour :
1- défendre le peuple,
2- protéger le peuple,
3- repousser les ennemis du peuple,
4- représenter Dieu sur la terre,
5- régner sur eux,
6- reproduire son règne sur la terre,
7- servir le peuple

Christian Tchanou

  • Social Links:

Laisser une réponse