De bonnes nouvelles en perspective pour la campagne cotonnière 2017-2018. Pour booster la production nationale sans augmenter les emblavures, les égreneurs Sodéco et Ica ont décidé de mettre la main…

Production nationale record sans augmenter les emblavures : La Sodéco et Ica financent l’expérimentation de 2 tonnes à l’hectare

Production nationale record sans augmenter les emblavures : La Sodéco et Ica financent l’expérimentation de 2 tonnes à l’hectare

De bonnes nouvelles en perspective pour la campagne cotonnière 2017-2018. Pour booster la production nationale sans augmenter les emblavures, les égreneurs Sodéco et Ica ont décidé de mettre la main à la poche et de financer à hauteur de 1,2 milliards, l’intensification de la culture cotonnière. Ainsi, à titre d’expérimentation, il est prévu, pour la campagne en cours, de tout mettre en œuvre pour obtenir 2 Tonnes à l’hectare et ceci, sur 100 000 Ha. Tout simplement, une révolution !
C’est dire que grâce à la nouvelle expérience, avec moins d’emblavures, la production devrait être largement à la hausse. Si donc, la campagne écoulée notamment, la production nationale a été unanimement saluée malgré le retrait de l’Etat, il va sans dire que la Sodéco et Ica ont joué et continuent de jouer un rôle prépondérant dans la renaissance de la filière coton au Bénin.
D’ailleurs, ces deux égreneurs n’ont-ils pas, à l’issue de la campagne 2016-2017, toujours dans la dynamique de booster les prochaines productions nationales, récompensé au cours d’une fête organisée par l’Aic et entièrement financée par eux à hauteur de 500 millions, les meilleurs producteurs ?
En plus, cette fête de reconnaissance a eu le mérite de permettre aux meilleurs producteurs de gagner des tracteurs, des tricycles, des motos hommes, des motos dames et des distinctions personnelles. Avec tous ces efforts des égreneurs Sodéco et Ica, il ne reste plus qu’à battre un autre record de la production nationale à l’issue de la campagne cotonnière en cours et à dresser des lauriers à qui de droit.

25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU

  • Social Links:

Laisser une réponse