A la faveur d’une conférence de presse qu’il a tenue, lundi dernier, dans les locaux de son ministère, le ministre de l’économie et des finances, Romuald Wadagni a apporté d’importantes…

AFFAIRE CNSS: Révélations et clarifications du ministre Wadagni

AFFAIRE CNSS: Révélations et clarifications du ministre Wadagni

A la faveur d’une conférence de presse qu’il a tenue, lundi dernier, dans les locaux de son ministère, le ministre de l’économie et des finances, Romuald Wadagni a apporté d’importantes clarifications et fait de nouvelles révélations dans la brûlante affaire dite de placement hasardeux de la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss) à la Banque internationale du Bénin (Bibe) et qui agite depuis peu l’opinion. Il a décidé surtout de réagir à la suite des déclarations faites, samedi dernier, sur une chaîne de Radio par l’ex président du Conseil d’Administration de la Cnss, le syndicaliste Laurent Mètognon, accusé par le gouvernement d’avoir commis des impairs avec d’autres anciens dirigeants de la structure. « Je pense que nous avons pris l’habitude d’assister à des polémiques. Et souvent, ce n’est pas la vérité qui fait le plus de bruit… Pour situer le peuple, il faudrait que chacun apporte les preuves de ce qu’il avance », a affirmé d’entrée de jeu, l’argentier national, qui, revenant sur les faits reprochés aux mis en cause dans cette affaire, a fait savoir que la Bibe, depuis le début les années 2000, est une banque en proie à de sérieuses difficultés financières. « Ce qui a contraint la commission bancaire de l’Union économique et monétaire de l’Afrique de l’ouest (Uemoa) à envoyer une notification de retrait d’agrément en 2011 car la situation s’est accentuée au fil des années. Donc entre 2014 et 2015, il s’agissait d’une banque qui était en faillite, une banque qui n’était plus en capacité d’honorer ses engagements, une banque qui était en situation de sous administration provisoire », a révélé Romual Wadagni, déduisant que le « bon sens devrait guider à ne pas effectuer des placements de fonds dans une banque qui avait une telle situation ». Selon toujours le ministre des finances, c’est la commission bancaire de l’Uemoa qui a donné l’alerte de ces placements hasardeux à la Bibe, une banque en difficulté, par un système de rétro commissions payées en espèces. « Nous savons tous que quand c’est payé en espèce dans ces situations, c’est difficile d’indexer quelqu’un, l’accusant d’avoir pris les sous. Mais une chose est certaine, l’argent a été pris », a-t-il aussi affirmé.
Par ailleurs, le ministre Wadagni a aussi fait savoir que c’est l’ex Directeur Général de la Cnss qui avait adressé, le 11 septembre 2014, un courrier à Laurent Mètongnon, alors Président du Conseil d’administration de la Caisse, pour lui faire une proposition de placement de 1 milliard de francs CFA à un taux de 6,4% pour 12 mois au sein de la Bibe. Dans un procès-verbal de la délibération, il a été notifié que Laurent Mètongnon a proposé de porter le placement à 3 milliards de francs CFA au lieu de 1 milliard initialement proposé par la direction générale.
Romuald Wadagni a également tenu à rassurer les Béninois sur la situation actuelle de la banque. « Le but de mes propos n’est pas d’alarmer les déposants de la BIBE. L’Etat a décidé de reprendre la main et a décidé de souscrire au capital de la BIBE. Ce qui a été fait par le gouvernement. La BIBE est beaucoup plus sûre aujourd’hui. La banque est certes dans une situation difficile mais son redressement est en cours », a –t-il dit.

Christian TCHANOU

  • Social Links:

Laisser une réponse