Le mouvement de grève entamé depuis deux mois dans le secteur de la santé, se poursuit au Centre hospitalier universitaire départemental (Chud) du Borgou. Malgré l’intervention du Gouvernement, à travers…

Crise dans le secteur de la santé: Les agents du Chud-Borgou ne démordent pas

Crise dans le secteur de la santé: Les agents du Chud-Borgou ne démordent pas

Le mouvement de grève entamé depuis deux mois dans le secteur de la santé, se poursuit au Centre hospitalier universitaire départemental (Chud) du Borgou. Malgré l’intervention du Gouvernement, à travers le ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement, Abdoulaye Bio Tchané, le personnel du centre n’entend pas démordre. Il l’a réaffirmé, lors de l’assemblée générale tenue, ce mercredi 8 novembre.

Au Chud-Borgou, la grève organisée dans le secteur de la santé est loin d’avoir amorcé son dégel. C’est le constat effectué, ce mercredi 8 novembre, au niveau des différents services du centre. Pour leur permettre d’être au même niveau d’information, les agents ont été conviés à une assemblée générale.
Selon le secrétaire général du Syndicat des travailleurs du Chud-Borgou, Ibrahim Nondichao, il n’y a pas encore eu de satisfaction. « Ce n’est qu’au niveau du point financier, que le Gouvernement est disposé à payer le tiers, mais que pense-t-il de la question concernant la carrière des agents. Faut-il lever la motion alors qu’ils continuent d’être sans salaires ? », a confié le responsable syndical. « Par rapport à la levée de la motion de grève, elle ne peut qu’être que le fait des représentants du collectif des syndicats du secteur de la santé qui l’avaient signée », a également laissé entendre Ibrahim Nondichao.
N’étant pas encore lévé, le mouvement se poursuit au Chud-Borgou. « Nous allons continuer à observer le mot d’ordre de 72 heures de grève avec service minimum », a insisté le syndicaliste. Espérant que le Gouvernement leur reviendra, après avoir revu sa copie, il promet la sortie de crise pour bientôt

  • Social Links:

Laisser une réponse