Dans ses déclarations d’entre-temps, le Président du Parti des Valeurs Républicaines (PVR) a maladroitement égratigné la Première Dame, Claudine Talon. Loth Houenou regrette aujourd’hui ses propos à l’endroit de l’épouse…

Suivant les conseils du roi de Parakou : Les excuses publiques de Loth Houenou à la Première Dame Claudine Talon.

Suivant les conseils du roi de Parakou : Les excuses publiques de Loth Houenou à la Première Dame Claudine Talon.

Dans ses déclarations d’entre-temps, le Président du Parti des Valeurs Républicaines (PVR) a maladroitement égratigné la Première Dame, Claudine Talon. Loth Houenou regrette aujourd’hui ses propos à l’endroit de l’épouse du Président de la République Patrice Talon. Il se plie ainsi aux conseils du roi de Parakou, sa majesté Bourou Domborigui Gobi Gninsè  et se fond en excuses. « Je présente mes sincères excuses à la Première Dame » a-t-il déclaré dans un entretien téléphonique avec la rédaction de la revue panafricaine ; www.nouvellesdafrique.info.

« Je présente publiquement mes sincères excuses à la Première Dame. Je tiens à le faire. Car dans mes déclarations d’entre-temps, je me suis imprudemment pris à notre chère maman Claudine Talon. Sincèrement, je  le regrette et je lui demande de bien vouloir m’en excuser » a confié Loth Houenou. En effet, lors de sa dernière descente dans le septentrion, le Président du Parti des Valeurs Républicaines s’est entretenu avec les têtes couronnées et les dignitaires traditionnels de la ville de Parakou. Lors des échanges, ces personnalités traditionnelles lui ont prodigué quelques conseils. Notamment, le Roi de la cité des Kobourou a demandé à Loth Houenou de faire son mea-culpa à l’endroit de la Première Dame. En toute humilité, le Président du PVR vient ainsi de se conformer à cette recommandation du sage.

Dans une entrevue  téléphonique, en début de semaine,  avec la rédaction de la revue panafricaine : www.nouvellesdafrique.info, le Président Loth Houenou a, sans hypocrisie aucune, regretté ses propos à l’endroit de l’épouse du Chef de l’Etat. «Je tiens à remercier le roi de Parakou,  sa majesté Bourou Domborigui Gobi Gninsè  qui a attiré mon attention sur certaines de mes déclarations publiques touchant l’honneur de la Première Dame. J’en ai mesuré l’ampleur et me remet actuellement en cause. Une  fois encore j’exhorte la clémence de  notre chère maman Claudine Talon et de considérer qu’en temps que son fils, j’ai commis des erreurs verbales dans le passé et aujourd’hui je me repens » a confessé Loth Houénou.

Le Président des Valeurs Républicaines dont on connait le franc-parler, avoue ne pas avoir, dans le temps, l’intention de nuire à la personnalité et à l’honorabilité de la Première Dame. C’est donc sous l’effet d’une passion incontrôlée qu’il avait laissé des mots peu courtois tombées sur l’épouse du Chef de l’Etat. « Je sais que Claudine Talon, notre chère maman est calme et sereine- et très humble dans tout ce qu’elle fait. Loin de profiter du prestige que lui offre son rang social et ses qualités de l’épouse du Chef de l’Etat, elle préfère évoluer dans la  simplicité au sein de la société » a fait remarquer le Président des Valeurs Républicaines avant de se fondre en excuses. Le leader charismatique de la jeune classe politique béninoise  demande  ensuite  « pardon » à la Première Dame. Loth Houénou revient sur son engagement et son combat aux côtés du  régime de la «Rupture » et du « Nouveau Départ » et invite tous le peuple Béninois, notamment les populations de la 19ième circonscription électorale à accompagner le Chef de l’Etat dans ses  actions de développement.

Par Spéro Asségbè

  • Social Links:

Laisser une réponse