Conformément aux directives du conseil des ministres du 15 novembre dernier, les gendarmes et policiers corrompus ont été purement et simplement relevés de leurs fonctions et attendent de passer devant…

Dilapidation de plus de 60 millions de Francs Cfa : Les sanctions tombent pour gendarmes et policiers corrompus

Dilapidation de plus de 60 millions de Francs Cfa : Les sanctions tombent pour gendarmes et policiers corrompus

Conformément aux directives du conseil des ministres du 15 novembre dernier, les gendarmes et policiers corrompus ont été purement et simplement relevés de leurs fonctions et attendent de passer devant le conseil de discipline où ils risquent la radiation. En effet, certains chefs d’unités ont logé les ressources additionnelles dans leur compte personnel, d’autres se sont fait délivrer des factures fictives pour justifier leur utilisation ou ont payé indûment des primes à leurs collaborateurs, détournant ainsi les fonds de leur objectif initial. La plupart des chefs d’unités n’ont même pas cru devoir remplir les registres mis à leur disposition pour l’enregistrement des opérations d’achat et de consommation de carburant. Ce sont autant d’irrégularités relevées par la mission de contrôle de la gestion des ressources additionnelles annuelles de renforcement des capacités opérationnelles et d’intervention des unités de sécurité, exercice 2017. Et, selon le conseil des ministres du 15 novembre, il a été relevé une dilapidation de plus de plus de 60 millions, au niveau de la cinquantaine d’unités de police et de gendarmerie inspectées. L’heure des sanctions est donc venue et c’est la police nationale qui ouvre le bal, en rendant publique la liste des agents indélicats. C’est en réalité un véritable coup de balai à la police nationale ! Le contrôleur général de police Idrissou Moukaïla a évincé plusieurs officiers impliqués dans ce dossier de malversation. Il s’agit par exemple du commissaire central de Cotonou, Paul Dagba et du commissaire du 13ème arrondissement de Cotonou, Kadé Michel Abraham.
Comment comprendre qu’au moment où l’on se plaint, à raison, du fait que les forces de sécurité publique manquent de moyens subséquents pour l’accomplissement de leur mission, les mêmes s’adonnent à des actes de corruption, détournant les maigres ressources dont dispose l’Etat. Cela montre à quel point le mal est ancré dans les habitudes. Mais face à la détermination du régime du Nouveau départ, aucun corps n’est visiblement épargné en matière de lutte contre la corruption. Policiers et gendarmes l’apprennent à leurs dépens. A la suite du contrôleur général de police Idrissou Moukaïla, le Directeur général de la gendarmerie nationale rendra publique ce jour, sa liste d’agents corrompus, impliqués dans ce dossier de dilapidation de plus de 60 millions de Francs Cfa des ressources additionnelles affectées aux forces de sécurité publique.
Il est à signaler que le compte rendu du Directeur général de la gendarmerie nationale est attendue ce jour.

1er-12-2017, Arnaud DOUMANHOUN

  • Social Links:

Laisser une réponse