Faire le point des avancées notées depuis quelques mois dans les secteurs de compétence de son ministère et rassurer les populations face aux problèmes d’eau potable, tel est le but…

Descente du ministre de l’Eau et des Mines dans le Zou-Collines: Samou S. Adambi préoccupé par la situation de l’eau

Descente du ministre de l’Eau et des Mines dans le Zou-Collines: Samou S. Adambi préoccupé par la situation de l’eau

Faire le point des avancées notées depuis quelques mois dans les secteurs de compétence de son ministère et rassurer les populations face aux problèmes d’eau potable, tel est le but de la visite de travail effectuée par le ministre de l’Eau et des Mines (Mem), Samou Séïdou Adambi, dans le Zou et les Collines. C’était les jeudi 7 et vendredi 8 décembre derniers, avec à ses côtés, le directeur général par intérim de la Soneb, Lucien Avohouémè.

A Abomey comme à Bohicon, l’eau ne coule dans les robinets que tous les trois jours, tandis qu’à Djidja ou à Agbangnizoun, c’est une fois tous les trois mois. Dans les Collines, la situation est encore plus alarmante. Voilà le tableau de la situation de l’eau potable dans cette partie centrale du pays. Une situation à laquelle le gouvernement veut trouver des remèdes en ouvrant des chantiers dont la finalité est de renforcer le système d’exploitation et d’alimentation des populations en eau potable. Cette descente sur le terrain effectuée par le ministre Samou Séïdou Adambi lui a en effet permis de rencontrer le préfet, les maires, les directeurs centraux et sectoriels ainsi que le personnel des directions et chantiers afin de s’enquérir des difficultés surtout liées à la mise à disposition des terres identifiées et devant abriter les sites. Des sites d’utilité publique pour satisfaire aux besoins en eau des populations mais appartenant aux communes. Le ministre de l’Eau se devait donc de prendre langue avec ces élus pour une parfaite entente afin de prévenir les conflits domaniaux sur les sites retenus.
Au cours de cette sortie, le ministre Samou Adambi n’a pas manqué non plus de rappeler aux uns et autres la vision du chef de l’Etat qui est d’assurer l’accès à l’eau potable aux populations, où qu’elles soient sur le territoire national à l’horizon 2021. C’est dire que l’ambition est d’avoir 30 à 50 ans de tranquillité avec les problèmes de manque d’eau.
Tout comme le chef du gouvernement, le ministre Adambi dit être convaincu que l’eau est indispensable à la vie, au développement et à l’environnement, mais demeure une ressource limitée et vulnérable au Bénin. Et, sa rareté et les défis critiques ne permettent pas toujours la couverture et la satisfaction équitables. La pérennisation des ressources en eau est devenue depuis des décennies un sujet d’intérêt prioritaire des politiques de développement durable. L’amélioration de la gouvernance des ressources en eau est donc impérative pour le Bénin.
Ainsi, de Dassa-Zoumè à Zado-Gagbé dans Zogbodomey en passant par Abomey et Bohicon, la délégation ministérielle a eu droit à des explications des techniciens sur l’évolution des chantiers en cours, le fonctionnement de tel ou tel autre dispositif technique ou même des actions menées pour aboutir à des résultats probants.

Situation préoccupante

A la direction départementale de la Société nationale des eaux du Bénin (Soneb-Bohicon) comme à la direction départementale de l’Eau et des Mines, le ministre a pu se rendre compte des difficultés du personnel face à la vétusté criarde du système d’alimentation en eau potable des huit localités du Zou (Abomey, Bohicon, Djidja, Agbangnizoun, Zogbodomey, Zakpota, Covè et Zagnanado) et des cinq communes des Collines (Dassa, Glazoué, Savè, Bantè et Savalou) avec un parc de 23 000 abonnés actifs dont 18 000 dans le Zou et 5 000 dans les Collines pour une quantité d’eau moyenne de 20 000 m3 facturée à environ 80 millions de francs Cfa le mois.
Pour le ministre Adambi, à la fin des chantiers en cours, la capacité de production d’eau devra être multipliée par dix et le cap mis sur 400 000 abonnés, essentiellement dans le Zou. S’agissant des réformes en cours à la Soneb, le ministre en charge de l’Eau a rassuré les travailleurs sur ce qui fait leur inquiétude, les emplois. Samou Adambi a insisté sur ce que « personne ne restera à la maison ». Bien au contraire, ajoute-t-il, « si la capacité de production doit augmenter, il faut nécessairement, non seulement garder le personnel existant mais aussi faire des recrutements pour faire face aux besoins ».
Le ministre de l’Eau et sa suite ont bouclé cette visite par le chantier de forage de Zado-Gagbé dans la commune de Zogbodomey. Selon les explications du directeur général de l’entreprise Igip, Edmond Nassala, chargée de l’étude et du contrôle, c’est un nouveau chantier de construction de huit forages pour renforcer tout le système d’alimentation en eau potable des populations du plateau d’Abomey. Avec le projet en construction, on passe de 300 m3 par jour à 1600 m3. Un système qui pourra alimenter d’ici à 2030 plus de 600 000 habitants.
C’est donc rassurés de l’évolution des chantiers ouverts que le ministre en charge de l’Eau et le Dg/Soneb sont repartis de Zogbodomey. Ils comptent revenir très bientôt pour l’inauguration de ces nouveaux systèmes d’alimentation des populations du plateau d’Abomey en eau potable

  • Social Links: