« Le feu vert » des Chefs d’Etat du Bénin et du Niger était déterminant dans la relance des travaux du corridor ferroviaire Bénin-Niger, après la décision de justice rendue…

Relance des travaux du corridor ferroviaire Bénin-Niger: Samuel Dossou reçoit le « feu vert » de Patrice Talon et Mahamadou Issoufou

Relance des travaux du corridor ferroviaire Bénin-Niger: Samuel Dossou reçoit le « feu vert » de Patrice Talon et Mahamadou Issoufou

« Le feu vert » des Chefs d’Etat du Bénin et du Niger était déterminant dans la relance des travaux du corridor ferroviaire Bénin-Niger, après la décision de justice rendue en faveur de l’opérateur économique béninois, en septembre dernier. Et c’est ce qui a été fait en marge du 30ème sommet de l’Union Africaine (UA) qui se tient à Addis-Abeba en Éthiopie au cours d’une rencontre tripartite entre les deux chefs d’Etat et l’opératoire économique béninois Samuel Dossou Aworet le dimanche 28 Janvier 2018. En effet, les présidents Patrice Talon et Mahamadou Issoufou viennent de donner leur « feu vert » à Samuel Dossou Aworet, patron du Groupe Petrolinpour la relance des travaux de la boucle ferroviaire entre Niamey et Cotonou, rapportent nos confrères nigériens du site www.niameyetles2jours.com. Le projet de réhabilitation et d’extension du corridor ferroviaire Cotonou – Parakou – Dosso – Niamey, faut-il le rappeler, consiste à réhabiliter la liaison ferroviaire entre Cotonou et Parakou longue de 438 kilomètres et construire des voies ferrées, d’une longueur totale de 574 km, sur l’axe quittant Parakou (Nord du Bénin) à Niamey (Capitale du Niger). Lors de ces échanges, les deux chefs d’Etat se sont montrés très conciliants.
« Nous avons parlé du chemin de fer. Nous avons reçu ensemble Monsieur Dossou pour aplanir les différends et montrer à nos concitoyens que le Président du Bénin et le Président du Niger, n’ont rien contre les opérateurs africains. Bien au contraire», a déclaré le Président béninois Patrice Talon, après l’entretien rapporté par la presse du Niger.
Il faut préciser que ces échanges avec l’opérateur Samuel Dossou Aworet démontrent non seulement la ferme volonté des deux parties (Bénin et Niger) de relancer le projet qui a pris corps en 2013, mais entre-temps suspendu à cause d’une action judiciaire opposant Samuel Dossou (Groupe Petrolin) à Vincent Bolloré (Groupe Bolloré) au sujet de la paternité de l’exécution du projet. Une bataille judiciaire qui a finalement été remportée par le patron du Groupe Petrolin Samuel Dossou Aworet en septembre 2017.C’est aussi la preuve à suffisance que l’Opérateur économique béninois Samuel Dossou Aworet est à la hauteur de la mission. C’est dire donc que désormais, plus rien ne peut empêcher le redémarrage des travaux de ce corridor. Le Patron du Groupe Petrolin, Monsieur Samuel Dossou Aworet a donc « carte blanche » pour dérouler son plan et démontrer son savoir-faire.

Yannick SOMALON

  • Social Links:

Laisser une réponse