Décembre 2016, le Chef de l’Etat a lancé avec faste dans un show médiatique assuré par Richard Attias, l’un des meilleurs de l’événementiel au monde, son Programme d’action du gouvernement…

13 mois après le lancement du Pag : Où sont les 5000 premiers logements sociaux ?

13 mois après le lancement du Pag : Où sont les 5000 premiers logements sociaux ?

Décembre 2016, le Chef de l’Etat a lancé avec faste dans un show médiatique assuré par Richard Attias, l’un des meilleurs de l’événementiel au monde, son Programme d’action du gouvernement (Pag). Au nombre des actions sociales à réaliser par le gouvernement de la Rupture, la construction de 20 000 logements sociaux à l’horizon 2021, soit 4000 logements par an. Mais étant donné que Patrice Talon a pratiquement déjà perdu un an avant l’élaboration du Pag, il lui faut réaliser 5000 logements par an à compter du janvier 2017 pour atteindre les 20 000 logements inscrits dans le Pag. «C’est pourquoi dans le but de répondre au besoin de la population béninoise à acquérir un logement décent à moindre coût, mon gouvernement envisage à travers ce programme d’action pour le quinquennat, la mise en œuvre dès 2017 d’un projet de construction de 20.000 logements à l’horizon 2021» avait dit Patrice Talon lors du lancement du Pag.

Avril 2017, soit quatre mois après le lancement du Pag, le ministre du Cadre de vie José Didier Tonato signe à Istanbul, dans le cadre d’une visite de travail, un protocole d’accord avec une société turque dénommée Polimeks. C’est cette société qui se chargera de la construction des 20 000 logements sociaux. Un pas venait d’être franchi et les populations attendaient que les travaux démarrent en fin.

Février 2018, plus d’un an après le lancement du Pag, et 10 mois après la signature du protocole d’accord avec l’entreprise en charge de la construction des infrastructures, le moindre logement n’est encore sorti de terre. Aucun site n’a même été identifié pour abriter les bâtisses. Pourtant, théoriquement, il ne reste plus que trois ans pour la concrétisation de cet important projet. Comment le gouvernement va s’y prendre ? Telle est la question actuellement sur toutes les lèvres.

En visite au Bénin du 10 au 12 décembre 2017, la Directrice générale du Front monétaire international a fait le constat du manque de social dans les actions du gouvernement. Les critiques qui s’en sont suivies ont amené les députés à poser un certain nombre de questions au ministre des finances Romuald Wadagni sur l’absence du social. Devant les députés, le jeune ministre a piqué une colère, énuméré un certain nombre de mesures avant de rétorquer que plus jamais, il ne devrait entendre que le gouvernement de la Rupture est un gouvernement anti-social. Le Chef de l’Etat lui-même, répondant à cette préoccupation de la directrice du Fmi, avait affirmé que pour le Béninois, le social équivaut souvent à la distribution de l’argent. Pourtant la construction de logements sociaux, voilà un exemple de social qui, loin d’être de la distribution d’argent, devrait permettre aux Béninois, qui n’ont pas assez de moyens, de s’offrir un logement décent. Mais tout le monde peut en convenir que ce projet a du mal à prendre corps.

M.M

  • Social Links:

Laisser une réponse