L’extension et la diversification du réseau à fibre optique devient réalité Renforcer le réseau à fibre optique à travers l’extension dans plusieurs villes du Bénin. C’est l’une de décision prise…

Autorisation de signature du contrat commercial préalable à la mise en place du financement par EXIMBANK

Autorisation de signature du contrat commercial préalable à la mise en place du financement par EXIMBANK

L’extension et la diversification du réseau à fibre optique devient réalité

Renforcer le réseau à fibre optique à travers l’extension dans plusieurs villes du Bénin. C’est l’une de décision prise en conseil des ministres de ce jour mercredi 11 avril 2018.
C’est à travers une communication sur l’extension et diversification du réseau à fibre optique en cours de construction dans le cadre du projet de Développement des Infrastructures de Télécommunications et des Technologies de l’Information et de la Communication (PDI2T) que le gouvernement a donner son accord sur la mise en place du financement. Un accord pour ces opérations qui viennent renforcer la qualité globale du réseau. Le conseil a donc autorisé la signature du contrat commercial préalable à la mise en place du financement par EXIMBANK Chine. En effet, le but de cette extension est d’atteindre un taux de couverture des services Internet de 80% d’ici 2021. Le gouvernement met alors en œuvre le Projet de déploiement de l’Internet à haut et très haut débit dont la première période étant passée avec une bonne performance. Néanmoins, certaines communes restent à bénéficier du projet d’extension en cours. « La première phase de ce projet affiche un taux de réalisation supérieur à 77% au 31 janvier 2018. Mais une vingtaine de communes sur les soixante dix sept n’est pas pris en compte par cette phase », souligne le conseil des ministre. Dans les prochains mois, il est envisagé une extension du projet dans d’autres localités. Il s’agit de « rapprocher davantage la fibre optique des populations par la densification des réseaux métropolitains ». Cette extension couvrira les villes de Cotonou, Porto-Novo, Abomey, Abomey-Calavi, Pobè, Dassa Zounmè, Savè et Ouidah. La création des réseaux métropolitains de Bohicon, Abomey, Parakou, Natitingou, Djougou , Allada est aussi inscrit dans ledit projet. Par ailleurs, le conseil des ministres prévoit aussi la création des points de présence à Karimama, Pèrèrè, Avrankou, Toffo, Zè, Sô-Ava, Ganvié et les Auégués. Des localités dont l’accès n’est pas toujours aisé. L’autre chose aussi importante dont a fait cas le relevé du conseil des ministres est la sécurisation du réseau existant entre Kandi et Malanville. Le renforcement du réseau de télécommunication national prend une part belle dans la réforme en cours. Il s’agit de renforcer et d’étendre le réseau LTE de Bénin Télécoms services qui passera de cent huit (108) à cent trente-trois (133) sites. Enfin, le raccordement de certains sites de la télévision numérique terrestre (TNT) se trouvant sur le tracé du projet sera une réalité.
Giscard AMOUSSOU

  • Social Links: