Le quitus indispensable à la viabilisation de la côte béninoise La sixième mandature de la Cour Constitutionnelle, investie il y quelques semaines connait déjà ses premiers dossiers. Plusieurs décisions ont…

Bénin/ Mise en Conformité de la loi 2018-10 sur la protection du littoral : Le quitus indispensable à la viabilisation de la côte béninoise

Bénin/ Mise en Conformité de la loi 2018-10 sur la protection du littoral : Le quitus indispensable à la viabilisation de la côte béninoise

Le quitus indispensable à la viabilisation de la côte béninoise

La sixième mandature de la Cour Constitutionnelle, investie il y quelques semaines connait déjà ses premiers dossiers. Plusieurs décisions ont été rendues ce jeudi 21 Juin par les sept nouveaux sages. Parmi celles-ci figure la loi 2018-10 portant protection, aménagement et mise en valeur de la zone du littoral qui est déclarée conforme à la constitution. L’indispensable quitus de la haute juridiction ainsi obtenue, le Gouvernement peut alors viabiliser la côte et mettre fin à l’occupation anarchique du littoral.

Le mardi 16 Avril 2018, les députés ont voté à l’unanimité le projet de loi portant protection, aménagement et mise en valeur de la zone Littoral en République du Bénin. Dans ses grandes lignes, le document définit la politique de l’Etat en matière de mise en valeur de la zone côtière du pays. D’une superficie de 8.700 km², la zone du Littoral s’étend au-delà de la zone côtière du Bénin et regroupe une trentaine de commune. Sa position géographique est idéale pour le développement de plusieurs activités économiques.

Mais depuis son vote, cette loi n’avait pas, jusqu’à ce jour, passé le contrôle de conformité de la Cour Constitutionnelle. C’est chose faite désormais. En effet, lors de l’audience publique tenue ce jour, les sept juges ont déclaré cette disposition conforme à la constitution.

Cette décision permet au Gouvernement de mettre en œuvre sa politique de viabilisation des côtes nationales, un axe important de son programme d’actions. Selon les responsables du Ministère du Cadre de vie et du développement durable aux lendemains de l’adoption du texte par les députés, le vote de cette loi était nécessaire pour faciliter l’implantation de plusieurs projets à caractère socio-économique et touristique. Ces projets sont portés aussi bien par les opérateurs économiques locaux et l’Etat béninois que par des partenaires techniques et financier. Le OK de la Cour obtenu vient comme la caution que ces projets seront développés en respect des normes environnementales.

Par ailleurs, la décision de la Cour vient régler un autre problème. En 2017, le Gouvernement avait lancé de nombreux projets de protection du littoral béninois long de 125 Km, en vue d’arrêter l’avancée de la mer. Mais l’installation anarchique des populations et des opérateurs économiques sur les sites avaient bloqué un tant soit peu l’avancement normal des travaux. Avec ce quitus donné à la loi N° 2018-10, les pouvoirs publics vont enfin mettre un terme à cette véritable pagaille qui est observée au niveau des côtes. Cette occupation faite en dehors des normes et règles était un vrai problème non seulement pour l’environnement à cause des déchets déversés quotidiennement dans la mer par les populations riveraines et qui mettaient également ainsi leur santé en danger.

Le Gouvernement a donc maintenant les coudées franches pour travailler au développement des côtes béninoises.

Iris AGOLI-AGBO

  • Social Links: