La première conférence des préfets, au titre de l’année 2018, s’est ouverte, ce jeudi 12 juillet à Djakotomey dans le Couffo, autour des questions de la sécurité intérieure et des…

1ère conférence des préfets au titre de 2018 à Djakotomey: Des réformes liées à la décentralisation et la sécurité intérieure au menu

1ère conférence des préfets au titre de 2018 à Djakotomey: Des réformes liées à la décentralisation et la sécurité intérieure au menu

La première conférence des préfets, au titre de l’année 2018, s’est ouverte, ce jeudi 12 juillet à Djakotomey dans le Couffo, autour des questions de la sécurité intérieure et des réformes en cours dans le secteur de la Décentralisation. Les travaux de ces assises semestrielles, qui prennent fin ce vendredi, ont été lancés par les ministres Barnabé Dassigli et Sacca Lafia.

Activité phare du ministère en charge de la Décentralisation et de la Gouvernance locale, la conférence des préfets des départements est devenue, au fil du temps, une rencontre de grande importance tant par son organisation que par les thématiques qui y sont abordées. Celle qui se tient depuis hier à Djakotomey, ville pavoisée aux couleurs nationales, s’inscrit également dans cette tradition. Et au-delà de la commune, c’est tout le Couffo qui s’est mobilisé à travers ses six maires, leurs conseils communaux, les notables et les têtes couronnées pour accueillir la rencontre, qui est une grande première, dans leur jeune département.

Si pour le maire de Djakotomey, Etienne Tognigban, le choix du Couffo est une forte impulsion aux ambitions communes de développement des communautés du département, le préfet Christophe Mègbédji estime qu’il illustre, entre autres, la preuve de l’attachement du gouvernement à l’enracinement de la décentralisation et de la gouvernance locale. La tenue régulière et tournante de cette conférence, poursuit le préfet, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la Politique nationale de décentralisation et de déconcentration (Ponadec).
Fort de ce que la réduction des disparités spatiales en matière d’infrastructures et d’équipements passe par une mise en œuvre correcte de la réforme de l’administration territoriale, le ministre en charge de la Décentralisation, Barnabé Dassigli a salué, au lancement des travaux, la mobilisation des responsables du secteur et la pertinence des points inscrits au menu. « Cette mobilisation, à l’en croire, permet d’échanger, non seulement sur la vie et le fonctionnement des départements mais aussi de mesurer l’avancée du processus de décentralisation et de déconcentration ».
Incitant à aller au-delà des réformes majeures déjà effectives et des mesures prises en vue de sanctionner la mauvaise gouvernance dans les collectivités locales, le ministre Dassigli a exhorté à plus de synergie en vue de marquer rapidement d’autres pas de géants.

Défis

« En ce moment-ci où s’observe une accélération des réformes dans tous les secteurs, nous n’avons pas le droit de rester en marge du mouvement, mais plutôt nous avons l’obligation de resserrer les rangs, de nous concerter régulièrement pour faire face à nos défis », souligne le ministre Barnabé Dassigli. Lesquels défis ne sont pas des moindres. Il cite la relecture des textes encadrant le processus de la décentralisation, l’actualisation de la Ponadec, l’élaboration des Plans de décentralisation et de déconcentration dont le processus, dit-il, est en cours dans tous les ministères. Aussi a-t-il mentionné l’élaboration des Plans départementaux de développement intersectoriels (Pddi) devenus Plans départementaux de coordination des actions de développement (Pdcad). Hormis ces documents programmatiques, les participants aux assises de Djakotomey se pencheront sur le projet de délimitation et de matérialisation des limites des communes et de leurs unités administratives locales, la construction des nouvelles préfectures et la réhabilitation des anciennes, puis la construction du Centre de formation en Administration locale.
Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Sacca Lafia, ajoutera à cette liste que des préoccupations d’ordre sécuritaire sont aussi au menu de la rencontre. La gestion de la répression de l’usage des sachets plastiques désormais proscrit par une loi au Bénin, la Police de proximité et la coproduction de la sécurité, l’arrimage des communes sur les bonnes pratiques en matière de gestion de l’état civil sont quelques-unes des préoccupations.

  • Social Links: