Neuf villes béninoises vont disposer dans les jours à venir de mobiliers  urbains : bancs, abris de bus, abri-poubelles, lampadaires, bornes lumineuses, d’espaces verts, d’équipements piétonniers  et des  abaissements pour handicapés….

Bénin/Asphaltage : Après les maquettes, place au béton

Bénin/Asphaltage : Après les maquettes, place au béton

Neuf villes béninoises vont disposer dans les jours à venir de mobiliers  urbains : bancs, abris de bus, abri-poubelles, lampadaires, bornes lumineuses, d’espaces verts, d’équipements piétonniers  et des  abaissements pour handicapés. Le projet Asphaltage reste incontestablement  le plus grand projet d’aménagement urbain lancé au Bénin.   Avec Abomey, Porto et autres, le gouvernement a bouclé les cérémonies de remise de site, et désormais les béninois attendent la fin des travaux dans les localités concernées. Un défi pour Patrice Talon, et son gouvernement accusé durant de longs mois de vendre des illusions au peuple béninois.

Ainsi, après avoir soutenu pendant que duraient les études et la sélection des entreprises que ce projet ne verrait jamais le jour, les pourfendeurs du gouvernement   entretiennent  une vaine polémique. Selon eux,  parce que les 650 km de routes à réaliser coûteront autour de 900 milliards FCFA, ils tirent la conclusion hâtive et politicienne que le km de route reviendrait à 1,5 milliard de FCFA.

Il s’agit en réalité d’une méconnaissance  du projet et  une volonté de nourrir de vaines polémiques. Le projet selon les autorités béninoises, prend en compte d’énormes travaux de construction et d’aménagement de voiries urbaines. Il s’agit d’améliorer les conditions de circulation des populations et surtout  faciliter leur accès aux équipements socio-communautaires, aux services d’assainissement pluvial.    Il ne s’agit donc pas pour le Bénin de faire des routes seulement dans les villes concernées, mais c’est y mettre surtout   les accessoires et les commodités qui vont avec, pour faire des espaces aménagés, de véritables coins de vie agréables, pour le bonheur des populations.

 

L’ensemble des bénéficiaires a d’ailleurs remercié le gouvernement pour cette initiative louable et nouvelle. Patrice Talon a opté en effet pour une modernisation des différentes villes. Les maires des villes concernées par le projet ont félicité le gouvernement pour la signature de ces contrats, aboutissement heureux d’un processus démarré depuis mai 2017. A en croire leur porte-parole, Charles Toko, maire de Parakou, la signature de ces contrats démontre non seulement que le gouvernement n’a point chômé sur le dossier mais aussi que rien n’a été laissé au hasard.  La réalisation dudit projet permettra fondamentalement le développement urbain et par conséquent, celui des activités économiques.

Toutes polémiques surtout celles entretenues par un député de la minorité parlementaire sont de vaines tentatives pour noircir et décrédibiliser le gouvernement. Une technique bien  connue employée par la classe politique en manque d’arguments au Bénin. Il ne serait donc pas surprenant qu’avant la fin de ces travaux les pourfendeurs du régime inventent à nouveau une autre histoire.

Daniel TOGNANDAN

  • Social Links: