Le gouvernement injecte de 12 milliards 378 millions de francs CFA dans l’éducation pour de garantir une année scolaire apaisée. Les prévisions budgétaires prévoyaient au titre de la rentrée 2018-2019,…

Année scolaire 2018-2019 : Plus de 12 milliards FCFA pour apaiser les revendications

Année scolaire 2018-2019 : Plus de 12 milliards FCFA pour apaiser les revendications

Le gouvernement injecte de 12 milliards 378 millions de francs CFA dans l’éducation pour de garantir une année scolaire apaisée. Les prévisions budgétaires prévoyaient au titre de la rentrée 2018-2019, la somme de 10 milliards de FCFA

Selon une répartition bien définie, le gouvernement de Patrice Talon joint l’acte à la parole. L’ayant promis à la fin de l’année scolaire écoulée, il vient de mettre à disposition de l’école béninoise une cagnotte de 12 milliards 378 millions de francs CFA. Un montant de 2 milliards 112 millions 961 mille 400 FCFA est débloqué pour des primes de rentrée, de travaux de nuit, d’incitations pour zone d’accès difficile, de rendement, de journées pédagogiques et de gratifications aux enseignants du Ministère de l’enseignement secondaire et de la formation technique et professionnelle. Une avance de trésorerie au profit du MESTFP représentant le quart de la subvention de l’Etat pour les frais de contribution des filles du 1er cycle des établissements publics au titre de l’année scolaire 2018-2019 évalué à 622 millions 500 mille FCFA a été mis à disposition de ce secteur d’enseignement.
Au niveau de l’enseignement maternel et primaire, 4 milliards 642 millions 904 mille 800 FCFA ont été mis à disposition pour payer des primes de rentrée, de travaux de nuit, d’incitations pour zone d’accès difficile, de rendement, de journées pédagogiques et de gratifications aux enseignants. Le gouvernement de la Rupture n’est pas resté là puisque 1 milliards 600 millions 125 mille francs CFA sont débloqués pour satisfaire la situation de l’avance de trésorerie au profit du MEMP représentant le quart de la subvention de l’Etat pour le fonctionnement des écoles maternelles et primaires publiques au titre de l’année scolaire 2018-2019.
Dans sa logique de soutenir les parents dans les zone déshéritées bénéficiant les cantines scolaires, le gouvernement alloue un montant de 3 milliards 400 millions de FCFA.
D’autres aspects notamment ceux relatifs au traitement spécifique des enseignants honoraires (vacataires), n’échappent par au Gouvernement puisqu’il a décidé de leur attribuer des numéros d’identification personnelle, de reconduire systématiquement ceux d’entre eux qui sont restés en poste et ont fait preuve d’assiduité durant la dernière année scolaire. Cette décision salutaire vise à mieux gérer la situation de payement de leurs salaires à bonne date.
Une autre bonne nouvelle pour ces es enseignants vacataires est que ceux recrutés sur la base du CAPES percevront désormais 2500 FCFA par heure contre 1500 les années antérieures. Pour les détenteurs du BAPES et de la maîtrise, ils passeront de 1500 l’heure à 1800 francs
Ces mesures seront accompagnées par des arrêtés interministériels qui sont en cours de signature.
Le gouvernement répond donc aux exigences des enseignants afin de préserver au cours de l’année scolaire 2018-2019, un déroulement normal des activités pédagogiques.

G. A.

  • Social Links: