L’année scolaire 2018-2019 a démarré sur toute l’étendue du territoire sans heurts et contestations. Un pari tenu  à nouveau par le gouvernement Talon qui est aujourd’hui a sa troisième rentrée…

Bénin/Examens de fin d’année : Après le naufrage de 2018, le miracle des enseignants béninois attendu

Bénin/Examens de fin d’année : Après le naufrage de 2018, le miracle des enseignants béninois attendu

L’année scolaire 2018-2019 a démarré sur toute l’étendue du territoire sans heurts et contestations. Un pari tenu  à nouveau par le gouvernement Talon qui est aujourd’hui a sa troisième rentrée scolaire. A chaque année, le gouvernement prend ses responsabilités, mais les acteurs du système à la longue ne suivent pas le rythme de l’exécutif. Cette année les enseignants sont sous les projecteurs.

Refroidis par les grèves interminables de 2018, qui ont engendré des résultats minables, les enseignants ont fait profil bas depuis Juin 2018. Ce silence étonnant après le naufrage des examens de fin d’année, cache pourtant certaines grognes. En effet les enseignants continuent les litanies revendicatives,  et même à la veille de cette nouvelle rentrée, ont à nouveau une liste longue comme le bras.

Mais Talon a le sens de l’anticipation. Il vient de régler  l’ensemble des revendications urgentes des  enseignants  . Au total plus de 12 milliards ont été injectés afin de permettre aux enseignants de commencer la rentrée dans de bonnes conditions.

Désormais, la balle est dans le camp des enseignants,  vers qui sont tournés les regards. Ces derniers ont d’ailleurs reçu les encouragements du Ministre  Mahougnon Kakpo qui a la veille de la rentrée a réitèré l’encouragement du gouvernement à l’endroit de tous les acteurs du système  éducatif. Selon lui,  le défi a  relever cette année, c’est de faire démarrer effectivement les cours le premier jour de la rentrée. Cela a été chose faite et le ministre  a affiché toute sa satisfaction. “Cela nous amène à conclure que notre école s’éveille davantage”,  s’est réjoui le Ministre.

Les acteurs ont donc un grand rôle à jouer. Aujourd’hui parents d’élèves et apprenants attendent l’impact des efforts du gouvernement. Il se fera sentir après la forte implication des enseignants qui doivent assurer leur mission. Celle   d’instruire les jeunes qui lui sont confiés, de contribuer à leur éducation et de les former en vue de leur insertion sociale et professionnelle.  C’est le seul moyen pour relever le système éducatif béninois, et les enseignants peuvent faire ce miracle.

Daniel TOGNANDAN

  • Social Links: