L’histoire lui donne raison. L’ancien président de la République, Boni Yayi lâche déjà les siens. Le silence qu’il observe après son retour de la rencontre de Yamoussoukro avec Patrice Talon…

Fatigué d’être trahi par des gens qu’il a promus : Boni Yayi s’éloigne de plus en plus des FCBE

Fatigué d’être trahi par des gens qu’il a promus : Boni Yayi s’éloigne de plus en plus des FCBE

L’histoire lui donne raison. L’ancien président de la République, Boni Yayi lâche déjà les siens. Le silence qu’il observe après son retour de la rencontre de Yamoussoukro avec Patrice Talon ,montre qu’il a mieux à faire que de passer sa vie à sauver les gens qui au finish ne lui apportent rien. Les Fcbe deviennent donc petit à petit orphelins de père.

Les forces cauris pour un Bénin émergent s’activent pour bénéficier de la couverture de Yayi aux législatives de 2019. Mais c’est sans compter sur son deal avec son successeur surtout après leur rencontre de Yamoussoukro. Depuis lors, l’ancien chef d’état ne se préoccupe guerre de ses poulains. La poursuite de ceux-ci devant la haute juridiction pouvait ne pas être effective juste si Boni Yayi avait emprunté la voie diplomatique. Sa seule intervention pouvait étouffer cette affaire où plusieurs de ses collaborateurs sont à quelques mètres de la prison. Mais il laisse chacun se défendre et la nature lui donne raison. Il a dit et préfère respecter sa parole au lieu de passer sa retraite à encore défendre les gens à qui il a tout donnés.
Devenu ancien président, Boni Yayi se consacre à son église et à sa famille. Son travail de facilitateur dans les missions de l’Union Africaine le préoccupe au premier degré . Il n’a donc rien à foutre de ce que vivent les siens puisqu’il est plus que jamais convaincu qu’il ne passera pas sa vie dans la trahison.
De ce fait, il préfère garder ses deniers que débourser 249 millions pour aider ses anciens collaborateurs dont il n’a plus confiance, à revenir sur la scène politique. Boni Yayi se plaît de son nouveau statut où les chantiers qui l’attendent semblent plus denses et plus salutaires.
C’est dire que la tentative de rapprochement que tente de faire les Fcbe avec l’ancien ministre Candide Azannai ne peut prospérer. Ne pouvant plus constitutionnellement être président, l’ancien président de la République préfère s’éloigner de la politique que de nourrir la haine et la trahison. Son silence montre qu’il préfère s’éloigner des forces cauris pour être en paix et mieux gérer sa retraite.

Giscard AMOUSSOU

  • Social Links: