Le Président de la République, Patrice Talon est invité à Erevan, en Arménie, du 7 au 12 octobre 2018, pour participer au 17e sommet des chefs d’Etat et de Gouvernement…

17e sommet des chefs d’État et de Gouvernement de la Francophonie ; Patrice Talon en Arménie du 7 au 12 octobre 2018

17e sommet des chefs d’État et de Gouvernement de la Francophonie ; Patrice Talon en Arménie du 7 au 12 octobre 2018

Le Président de la République, Patrice Talon est invité à Erevan, en Arménie, du 7 au 12 octobre 2018, pour participer au 17e sommet des chefs d’Etat et de Gouvernement de la Francophonie à Erevan, en Arménie. Réunissant les chefs d’État et de gouvernement, ce sommet va définir les nouvelles orientations de la Francophonie de manière à assurer son rayonnement dans le monde, dans un cadre stratégique décennal.

Prévue pour se tenir dans la capitale arménienne, les 11 et 12 octobre 2018, la 17e Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement communément appelée Sommet de la Francophonie va rassembler les dirigeants des pays ayant le français en partage autour du thème : « Vivre ensemble dans la solidarité, le partage des valeurs humanistes et le respect de la diversité : Source de paix et de prospérité pour l’espace francophone ». Cette conférence constitue l’instance suprême de l’organisation. Lors de ce sommet, les chefs d’État et de gouvernement vont discuter sur plusieurs sujets relatifs à la politique internationale, à l’économie mondiale, à la coopération francophone, aux droits humains, à l’éducation, à la culture et à la démocratie.
La rencontre servira également à définir les orientations à donner à la Francophonie ; adopter des résolutions qu’ils jugent nécessaires au bon fonctionnement de la Francophonie et à la réalisation de ses objectifs ; élire le secrétaire général de la Francophonie ; statuer sur l’admission de nouveaux membres de plein droit, de membres associés ou de membres observateurs à l’Organisation internationale de la Francophonie. Selon le programme du sommet, la Secrétaire générale de la Francophonie, présidente du Conseil permanent de la Francophonie (CPF) va procéder, le 7 octobre 2018, à l’ouverture des travaux.
Des questions politiques, diplomatiques et économiques, de coopérations, administratives et financières seront à l’ordre du jour.
Les 8 et 9 octobre sont dédiés à la Conférence ministérielle de la Francophonie (CMF).
Le rapport des travaux du Conseil permanent de la Francophonie, notamment sur la situation dans l’espace francophone et la préparation du 17e Sommet seront au menu.
La cérémonie solennelle d’ouverture du 17e Sommet de la Francophonie est prévue pour les 11 et 12 octobre.
Les travaux en plénière concernent entre autres le rapport de la Secrétaire générale de la Francophonie suivi de débat sur le thème du Sommet ; l’adoption de la Déclaration, des résolutions et autres documents du Sommet et l’élection du Secrétaire général de la Francophonie.

Une opportunité pour le Bénin

La participation du chef de l’Etat, Patrice Talon à la 17e Conférence de la Francophonie à Erevan, en Arménie va permettre non seulement de rencontrer plusieurs Chefs d’Etat et de gouvernement mais aussi des investisseurs. Ce sera encore une occasion pour Patrice Talon de discuter avec ses pairs pour promouvoir les relations de coopération entre le Bénin et certains pays mais aussi d’obtenir des accords de financement pour la concrétisation des nombreux projets inscrits dans le Programme d’Actions du Gouvernement (PAG). Il s’agit notamment des projets relatifs aux domaines des infrastructures routières, de l’éducation, du tourisme, de l’eau, l’économie numérique et autres grands travaux.

Encadré
A propos de l’OIF

L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a pour mission de donner corps à une solidarité active entre les 84 États et gouvernements qui la composent (58 membres et 26 observateurs). Une communauté de destin consciente des liens et du potentiel qui procèdent du partage d’une langue, le français, et des valeurs universelles.
L’OIF a pour objectif de contribuer à améliorer le niveau de vie de ses populations en les aidant à devenir les acteurs de leur propre développement. Elle apporte à ses États membres un appui dans l’élaboration ou la consolidation de leurs politiques et mène des actions de politique internationale et de coopération multilatérale.
Ayant son siège à Paris en France, l’OIF a été créée par la Convention de Niamey du 20 mars 1970 sous l’appellation « d’Agence de coopération culturelle et technique », (ACCT).
La Secrétaire générale de la Francophonie est la plus haute responsable de l’OIF. Michaëlle Jean a été désignée à ce poste par le Sommet de la Francophonie en 2014 à Dakar (Sénégal). Elue, pour 04 ans par les chefs d’État et de gouvernement, la Secrétaire générale dirige l’organisation dont elle est la représentante légale. Cette dernière nomme l’Administrateur de l’OIF qui exerce ses fonctions par délégation.
L’OIF est placée sous l’autorité de 3 instances politiques : Le Sommet, l’instance suprême de la Francophonie qui se réunit tous les deux ans, la Conférence ministérielle de la Francophonie (CMF) et le Conseil permanent de la Francophonie (CPF).

Akpédjé AYOSSO (Stag.)

  • Social Links: