«La coopération entre le Bénin et l’Union européenne porte ses fruits », a déclaré ce jeudi 4 octobre, le chef de la de délégation de l’Union européenne au Bénin, l’ambassadeur Oliver…

L’Ambassadeur Oliver Nette, chef de la délégation de l’Union européenne au Bénin: «L’UE suit avec attention le processus en cours pour les élections législatives en 2019»

L’Ambassadeur Oliver Nette, chef de la délégation de l’Union européenne au Bénin: «L’UE suit avec attention le processus en cours pour les élections législatives en 2019»

«La coopération entre le Bénin et l’Union européenne porte ses fruits », a déclaré ce jeudi 4 octobre, le chef de la de délégation de l’Union européenne au Bénin, l’ambassadeur Oliver Nette, face à la presse. C’était au cours d’un déjeuner d’échanges organisé en la résidence de l’UE par Oliver Nette, accrédité au Bénin depuis près d’un an et qui avait, à cette occasion, son premier contact avec la presse nationale. 

En reconnaissant que la coopération entre le Bénin et l’UE porte ses fruits, Oliver Nette a  saisi l’occasion pour décliner d’une part, les dix points clés du partenariat qui lie le Bénin à l’Union européenne (l’économie, l’énergie, l’agriculture, la décentralisation, la justice, les droits de l’homme) et établir d’autre part, les nouvelles orientations du partenariat de l’UE avec l’Afrique (désormais plus politique). En évoquant largement la nouvelle vision de coopération que son institution entend avoir avec l’Afrique, Oliver Nette a insisté sur le fait que l’UE est le principal investisseur en Afrique. Car, « L’UE est le plus proche voisin de l’Afrique, constituant pour cette dernière le principal investisseur et partenaire dans le domaine du commerce et du développement, ainsi qu’une source de sécurité essentielle ». Dans ce nouveau partenariat, le Bénin bénéficie d’un gros volume d’appui, a annoncé le diplomate. « En termes de coopération, à l’heure actuelle, nous avons d’importants programmes d’appui budgétaire au Bénin ». Car, justifie-t-il, « le Bénin est un des rares pays en Afrique à en bénéficier (grâce à sa stabilité et à son caractère démocratique et respectueux des droits de l’homme), et que cet appui est généreux en volume (60 % de l’enveloppe bilatérale de 372M€ pour la période 2014-2020 sans compter les mesures complémentaires liées aux appuis budgétaires). De sorte qu’en termes de volume, le Bénin bat de loin les pays voisins, calcule Oliver Nette : « En termes de volume, l’appui dont bénéficie le Bénin au prorata de sa population  dépasse largement ses voisins: il est de 33.200€ par habitant pour le Bénin, contre 28.725 € pour le Niger, 27.700€ pour le Togo….et 2.655 € pour le Nigeria ». En appréciant le vent de réformes qui souffle sur le Bénin depuis 2016, Olivier Nette a clairement laissé entendre que l’Union Européenne apporte sa part dans le processus d’intégration et du développement enclenché depuis 2016. Après avoir parcouru avec les autorités béninoises les points essentiels de la coopération Oliver Nette  déclaré : « notre coopération avec le Bénin est essentiellement destinée à accompagner les réformes ». Ces réformes, soulignera-t-il, entrent dans le cadre de l’atteinte des Objectifs pour le développement durable soutenus par l’UE.

Abordant les questions d’actualité, spécifiquement celles liées aux élections législatives à venir au Bénin, il a déclaré que : « L’UE suit avec attention le processus électoral en cours pour les élections législatives en 2019 (adoption du code électoral, de la charte des partis politiques, révision de la liste électorale, etc.). Cet intérêt des préparatifs des élections tire son fondement de ce que l’UE partage avec le Bénin, les mêmes valeurs de démocratie et de respect des droits de l’homme. Et l’une des caractéristiques de ces valeurs se résume à « des élections libres, indépendantes et équitables », relève le diplomate qui indique même que c’est une condition sine qua non pour un régime démocratique.

Pour la période 2014-2020 , c’est environ 121 milliards que l’UE consacre à l’appui  à la bonne gouvernance, 53 milliards pour l’accès à l’énergie moderne et durable, 53 milliards pour le développement durable de l’agriculture et 12 milliards d’appui à la société civile.

 

LES NOUVELLES ORIENTATIONS DU PARTENARIAT UA-UE (désormais plus politique)

 

  • L’UE est le plus proche voisin de l’Afrique, constituant pour cette dernière le principal investisseur et partenaire dans le domaine du commerce et du développement, ainsi qu’une source de sécurité essentielle.
  • L’Europe fournit la plus grande part de l’aide mondiale au développement. Ce qui la place en première position dans la communauté internationale des partenaires. L’Union procure à l’Afrique 31 milliards € d’aide publique au développement au cours de la période 2014-2020 pour dynamiser son économie.
  • L’Union européenne est le principal investisseur en Afrique. Elle propose aussi le libre accès à son marché au moyen d’accords de partenariat économique, d’accords de libre-échange, notamment les zones de libre-échange approfondi et complet avec les pays d’Afrique du Nord, et du régime «Tout sauf les armes» avec les pays africains les moins développés (dont le Bénin).
  • Le 12 septembre, à l’occasion de son discours sur l’état de l’Union, le Président de la Commission européenne Jean-Claude Junckera déclaré que l’Afrique n’avait pas besoin de charité, elle a besoin d’un partenariat équilibré, d’un vrai partenariat. Et les Européens ont besoin au même titre de ce partenariat.
  • La Commission européenne a donc proposé une nouvelle alliance entre l’Afrique et l’Europe, une alliance pour des investissements et des emplois durables.
  • Le nouveau partenariat avec l’Afrique est un partenariat fondé sur un nouveau paradigme d’égal à égal, une relation plus politique, de continent à continent, poursuivant l’objectif de créer des investissements et des emplois soutenables. Le focus est mis sur des intérêts partagés: l’appui aux investissements du secteur privé, le multilatéralisme, la sécurité.

 

Gérard AGOGNON

  • Social Links: