C’est en prélude à la célébration de la Journée Internationale pour l’Eradication de la Pauvreté, ayant pour thème : « La jeunesse africaine et l’avenir du travail » que le gouvernement et la…

Journée Internationale pour l’Eradication de la Pauvreté A la découverte des bénéficiaires du projet emploi des jeunes

Journée Internationale pour l’Eradication de la Pauvreté A la découverte des bénéficiaires du projet emploi des jeunes

C’est en prélude à la célébration de la Journée Internationale pour l’Eradication de la Pauvreté, ayant pour thème : « La jeunesse africaine et l’avenir du travail » que le gouvernement et la Banque mondiale ont fait découvrir aux jeunes quelques bénéficiaires du Projet emploi des jeunes (PEJ). C’était dans la journée du mardi 16 octobre 2018 dans la vallée de l’Ouémé.
C’est à travers une visite de terrain dans le cadre de la journée internationale de l’éradication de la pauvreté que le gouvernement et la Banque mondiale ont fait découvrir à quelques jeunes de diverses provenances, le résultats du programme emploi des jeunesdans le département de l’Ouémé. Il s’est agit de faire découvrir à ces jeunes quelques activités des bénéficiaires des subventions du projet emploi des jeunes et leurs réalisations à court terme. « C’est un projet mis en œuvre par le gouvernement avec l’appui technique et financier de la Banque mondiale pour pourvoir apporter des réponses adéqates aux problèmes de sous emploi qui se posent actuellement aux jeunes », à expliqué Wilfried Gbessi, spécialiste en formation et insertion professionnelle du projet. Le représentant du coordonnateur du projet emploi des jeunes ajoute que « Des actions ont été réfléchies pour pouvoir assurer la formation professionnelle des jeunes et la formation en entrepreunariat des jeunes et ensuite apporter des soutiens pour leur installation ». Il s’agit, selon lui, de permettre à d’autres jeunes de découvrir « Comment les petites et micro entreprises peuvent changer la vie des jeunes et comment on peut assurer la promotion de ce modèle pour pouvoir créer des emplois au profit des jeunes et éradiquer la pauvreté ».
« J’ai bénéficié de ce projet emploi des jeunes et la subvention à nous accordée m’a permise de m’installer et faire du gari, explique Vlavonou, l’une des bénéficiaires du financement PEJ. Elle souligne l’impact que cela a sur sa vie actuelle : « Je faisais le gari avant mais pas assez fréquent. Depuis que j’ai reçu le financement, c’est au quotidien que je le fais maintenant. J’arrive parfois à faire jusqu’à sept sacs par jour en associant des ouvriers temporaires ». Viviane Vlavonou se dit heureuse de sa vie actuelle grâce à cette subvention. « Il faut dire que je n’avais pas le matériel et j’allais louer mais une fois la subvention reçue je me suis équipée et cela m’a permis d’être plus active ». Pierre Amoussou, un autre bénéficiaire résident à Dangbo, menuisier de profession, raconte son aventure après la subvention. « Je suis menuisier mais faute de moyens je ne me suis par installé mais j’aidais sporadiquement d’autres menuisiers. Une fois que le projet est arrivé, j’ai eu la chance d’en bénéficier et avec mon géniteur, on a établi comment gérer. C’est alors que j’ai pu acheter de madriers et quelques matériels de travail et je me suis lancé. Aujourd’hui, je ne me plains pas. Je jouis de mon activité ».
« Je n’avais pas assez d’opportunités de travail. J’ai appris aussi comment accueillir le client, comment gérer les finances. J’arrive à régler les clients à temps avec le matériel disponible », avoue-t-il. Il demande à ce que d’autres jeunes puissent en bénéficier aussi afin de les aider à sortir de la précarité. « Je voudrais que la Banque mondiale et le gouvernement aident aussi nos frères qui sont dans le même cas que nous, afin de leur permettre de sortir aussi de la précarité ».
Vivien Dédji, maraîcher dans la commune de Missérété affirme : « Je faisais le champs mais après le financement, j’ai commencé avec le maraîchage et l’élevage››. ‹‹Je me suis lancé dans le maraîchage avant mais faute de source d’eau je n’ai pas pu avancer. Mais après la subvention, j’ai eu à faire beaucoup de choses. J’ai pu curer le puits et j’ai négocier un terrain pour me délocaliser et je suis entrain de me préparer pour un forage. J’ai acheter de l’arrosoir et autres outils indispensables », raconte-t-il.
Unanimement, les bénéficiaires ont apprécié ce projet et témoignent de ce que cela ne leur permet pas que d’avoir un bon rendement mais aussi de pouvoir gagner le marché et savoir se comporter avec le client. Ils reconnaissent aussi que ce projet leur a permis de savoir tout planifier et de mieux gérer leurs finances.

Comprendre le Projet Emploi des Jeunes

« Améliorer l’accès aux compétences et aux opportunités d’emploi des jeunes peu ou pas instruits en situation de sous emploi au Bénin ». Tel est l’objectif du PEJ lancé par le gouvernement avec l’appui technique et financier de la Banque mondiale.
Ce projet vise selon Wilfried Gbessi, à financer 17500 jeunes dans tout le Bénin.
La première phase a permis de sélectionner 8500 bénéficiaires ayant suivi trois modules de formation et 7500 ayant reçu la subvention.
La deuxième vague a été aussi sélectionnée et 8500 jeunes sont en formation déjà.
Trois secteurs d’activité sont visés par ce projet. Il s’agit de l’artisanat, la transformation agricole et le tourisme.
Aussi, entend-il faire bénéficier autant de jeunes femmes que de jeunes hommes agés de 15 à 35 ans dans les 77 communes du Bénin.
D’un coût global de 18 milliards 450 millions de francs CFA, le gouvernement béninois a apporté une contribution de 5% de la cagnotte soit 950 millions de FCFA.
Au terme de ce projet, le gouvernement et la Banque mondiale entendent impacter 2500 jeunes apprentis pour l’obtention de leur certificat de qualification professionnel (CQP).
1000 jeunes femmes seront insérées dans les métiers traditionnellement masculins. 17000 jeunes auront leurs compétences renforcées sur les plans micro-entrepreneurial, social et comportemental et enfin 13000 jeunes promoteurs auront démarré leurs micro-entreprises.

Les activités du Bureau de la Banque mondiale au Bénin
Dans le cadre de la célébration de cette « Journée Internationale pour l’Eradication de la Pauvreté », le Bureau de la Banque mondiale a prévu plusieurs activités à l’endroit de la jeunesse. Pour cette édition de la Journée, le Groupe de la Banque mondiale a retenu le thème : « La jeunesse africaine et l’avenir du travail ». A cet effet, une vidéoconférence aura lieu dans les locaux de la Banque mondiale à Cotonou, à laquelle participeront plusieurs pays africains et des équipes de la Banque mondiale à Washington sur le thème : « Au-delà de la pauvreté : le rôle des nouvelles technologies : intelligence artificielle, objets connectés ».
En prélude à cette vidéoconférence, le Bureau de la Banque mondiale au Bénin organise une discussion sur « La Jeunesse africaine et l’avenir du travail ». Il s’agira à cet effet de débattre des questions fondamentales sur les métiers du futur en Afrique au vu de l’évolution actuelle des technologies, sur la base du nouveau rapport de la Banque mondiale sur le développement dans le monde.

Giscard AMOUSSOU

  • Social Links: