« Les villages vont s’animer. Les routes nationales inter-communes et les pistes cotonnières connaitront beaucoup de mouvements. Une fois encore, plus de treize villes et agglomérations environnantes grouilleront pendant plus de…

Campagne cotonnière 2018-2019 : L’Aic lance la commercialisation du coton graine

Campagne cotonnière 2018-2019 : L’Aic lance la commercialisation du coton graine

« Les villages vont s’animer. Les routes nationales inter-communes et les pistes cotonnières connaitront beaucoup de mouvements. Une fois encore, plus de treize villes et agglomérations environnantes grouilleront pendant plus de six mois. Au total, le Pays va bouger… », a déclaré ce jeudi 18 octobre, le ministre de l’industrie et du commerce, Serge Ahissou à l’occasion du lancement officiel de la commercialisation du coton graine pour le compte de la campagne 2018-2019 à Angaradébou, commune de Kandi, département de l’Alibori. Il va rassurer les acteurs de ce que les ponts-bascules ont déjà fait l’objet des vérifications usuelles et sont prêts pour le passage des chargements de coton graine, et insister sur le fait que tous les instruments de mesure révisés et destinés à être utilisés pour les différentes transactions doivent faire l’objet de vérification par l’Agence nationale de normalisation, de métrologie et du contrôle de qualité (Anm).
Le président de l’Association interprofessionnelle du coton (Aic), Mathieu Adjovi va quant à lui féliciter les acteurs pour les résultats sans cesse encourageants obtenus dans le secteur depuis l’avènement du régime du président Patrice Talon. « Cette campagne 2018-2019 a connu un engouement particulier marqué par des emblavures plus importantes, soit 660.000 hectares contre 530.148 hectares enregistrés pour la campagne 2017/2018. Au regard des conditions qui ont prévalu au cours de cette campagne 2018-2019, à part les poches de sécheresse notées dans la région centre-sud et quelques inondations enregistrées par endroits, il est à espérer que la production avoisinerait les 700.000 tonnes de coton graine… », a-t-il laissé entendre. Aussi, Mathieu Adjovi a dit sa gratitude à tous les cotonculteurs qui par leurs efforts soutenus, ont montré à la face du monde qu’avec une organisation professionnelle et un accompagnement adéquat et ce, dans un environnement serein, la filière coton peut continuer à exprimer son potentiel à travers des bonds quantitatifs et qualitatifs toujours plus importants.
Le président de l’Association interprofessionnelle du coton (Aic) fera une mention spéciale au département de l’Alibori : « ce département accueille deux grands évènements dans la vie de l’Interprofession cotonnière. En effet, le samedi 14 juillet 2018 déjà, tous les acteurs de la filière coton étaient réunis à Banikoara pour la grandiose fête nationale du Cotonculteur 2ème Edition et ce jour, jeudi 18 octobre 2018 à Kandi pour la 3ème cérémonie de lancement officiel de la campagne de commercialisation du coton graine campagne 2018/2019 sous le régime du ‘’Nouveau Départ’’. Le Département de l’Alibori mérite vraiment cette attention particulière puisque pour la campagne 2017/2018, il a produit 297.936 tonnes de coton graine soit 49,82 % de la production nationale ».
Le ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, Gaston Cossi Dossouhoui va mettre le doigt sur le prochain défi auquel les acteurs devront faire face : ‘’Vous avez fait preuve de professionnalisme durant la campagne 2017-2018 pour tirer notre pays d’une catastrophe qui aurait pu se produire au regard du niveau de production réalisé. Nous vous en sommes reconnaissants. Mais nous voilà face à un défi nouveau. Vous aurez du travail, environ 700.000 tonnes de coton graine pour une capacité réelle de 600.000 tonnes d’égrenage. J’ai la ferme conviction que la situation est maitrisable car je compte sur votre sens d’organisation, vos compétences et votre professionnalisme qui ne sauraient faire défaut’’.
Pour la réussite de cette campagne de commercialisation, le président de l’Association interprofessionnelle du coton (Aic), Mathieu Adjovi a rappelé aux membres des Coopératives villageoises de producteurs de coton (Cvpc) leurs obligations. Il s’agira pour eux de récolter le coton à temps et de façon échelonnée, d’animer les marchés et assurer les évacuations afin d’éviter les risques de perte de poids, les cas d’incendie et de mouille, d’éviter le retard dans la commercialisation ; de gérer dans la transparence le crédit intrants à charge de chaque producteur, de réaliser la commercialisation du coton graine exclusivement à travers le mécanisme mis en place par l’Interprofession, de procéder au paiement des fonds coton aux individus dans la transparence, et de faire preuve d’attention et de vigilance en procédant aux contrôles nécessaires avant les chargements par les transporteurs sur les marchés en utilisant dans les formes requises, les documents usuels pour une meilleure traçabilité dans la gestion des flux physiques (Gérants des UCom et les Chargés à la commercialisation des CVPC). Il faut noter que le prix d’achat du coton graine au titre de la campagne 2018/2019 est 1er choix, 265 FCFA/Kg et 2e choix, 215 FCFA/Kg.

19-10-2018, Adrien TCHOMAKOU

  • Social Links: