Des partis et mouvements politiques opposés au gouvernement en place ont fait salle comble le samedi 03 novembre dernier au complexe Majestic à Cotonou. Ils y ont tenu un géant…

Gouvernance sous la rupture: Les 7 exigences des opposants à Talon

Gouvernance sous la rupture: Les 7 exigences des opposants à Talon

Des partis et mouvements politiques opposés au gouvernement en place ont fait salle comble le samedi 03 novembre dernier au complexe Majestic à Cotonou. Ils y ont tenu un géant meeting au terme duquel ils se sont engagés à travailler ensemble pour, disent-ils, «défendre la démocratie en péril». Dans une déclaration lue à l’occasion par le député Basile Ahossi, porte-parole des opposants et membre du parti l’Union sociale libérale (Usl) de l’homme d’affaires en exil Sébastien Ajavon, ils exigent du pouvoir «l’arrêt immédiat des poursuites judiciaires ciblées, la libération immédiate des prisonniers politiques et d’opinion, l’abrogation des lois portant Code électoral et Charte des partis politiques, la délivrance des récépissés aux partis politiques constitués, le retour des exilés avec garantie de sécurité et possibilité de participer à la vie politique». «Nous, forces politiques de l’opposition, sommes déterminées à nous battre pour la restauration de notre démocratie en péril», a martelé le député Basile Ahossi. «Notre État de droit n’existe plus. Les lois ne sont plus respectées, les décisions de justice sont bafouées, les droits élémentaires de l’homme foulés aux pieds », a-t-il aussi alerté dans la déclaration, suscitant des ovations à n’en plus finir. C’est à l’appel de leurs leaders politiques, l’ancien président Boni Yayi et de l’homme d’affaires et opposant Sébastien Ajavon, tous deux absents, que ce rassemblement s’est tenu avec la présence remarquée du vice-président de l’Assemblée nationale, Eric Houndété.
Les députés de la minorité parlementaire, des anciens ministres du régime précédent ainsi que de nombreuses personnalités étaient également présents à ce meeting et ont affiché leur intention de coopérer au cours des prochaines élections. Ils envisagent également de former une liste unique pour les législatives de 2019. Au nombre des formations et mouvements politiques qui ont pris part à cette manifestation, on peut citer la Renaissance du Bénin (Rb), l’Union sociale libérale (Usl), les Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe), le Parti communiste du Bénin (Pcb), le Parti pour la libération du peuple (Plp), le Front pour un sursaut patriotique (Fsp) et autres.

Les 7 exigences des opposants à Talon

1- L’arrêt immédiat des poursuites judiciaires ciblées
2- La libération immédiate des prisonniers politiques et d’opinions
3- L’abrogation des lois portant Code électoral et charte des partis politiques
4- La délivrance des récépissés aux partis politiques constitués
5- Le retour des exilés avec garantie de sécurité et possibilité de participer à la vie politique
6- La relecture du code pénal et l’abrogation de la loi portant création de la Criet
7- La mise en place d’une structure paritaire de supervision des élections.

Christian TCHANOU

  • Social Links: