La répression qui a démarré dans le cadre de l’assainissement de la ville de Cotonou et d’autres points concernant la gestion des déchets étaient au cœur de l’hebdo de Océan…

Répression pour dépôt d’ordures sur les TPC et trottoirs : déjà des interpellations, selon le DST de la mairie de Cotonou

Répression pour dépôt d’ordures sur les TPC et trottoirs : déjà des interpellations, selon le DST de la mairie de Cotonou

La répression qui a démarré dans le cadre de l’assainissement de la ville de Cotonou et d’autres points concernant la gestion des déchets étaient au cœur de l’hebdo de Océan fm de ce vendredi. L’invité, Lambert AYITCHEHOU, directeur des services techniques de la mairie de Cotonou a apporté des détails sur le sujet quelques jours après la sortie du procureur de la république et le communiqué de la mairie de Cotonou.

« Une trentaine d’interpellations»

Quelques jours après les mises en garde du procureur de la République et de la mairie , une trentaine de personnes a été déjà interpellée pour avoir déposé des ordures dans les rues et sur des terres pleins centraux, a précisé Lambert AYITCHEHOU. Et la lutte va se poursuivre. La tâche est confiée à la police municipale renforcée par la police républicaine. Le soin est laissé à la justice de décider du sort de ces personnes qui ont enfreint à la loi, va laisser entendre l’invité de l’hebdo de Océan fm. Les interpellations en cours permettront de connaitre les origines des déchets qui sont déversés dans les rues et surtout les terres pleins du plus grand centre commercial du Bénin, est convaincu Lambert AYITCHEHOU.

Des années de sensibilisation

L’invité de Rachida Houssou et de Rèliou Koubakin ajoute que cela fait onze ans que l’arrêté qui punit ces types d’infraction a été pris. La sensibilisation des populations s’est faite depuis ce temps. Il y a même eu des descentes sur le terrain et dans des ménages, mais le résultat reste inchangé, se désole Lambert AYITCHEHOU. L ‘entourage est appelé à collaborer en dénonçant les personnes qui salissent les rues avec des ordures ménagères, au risque d’être traité de complices.

« 800 tonnes de déchets »

Un nombre important de déchets est produit dans la métropole tous les jours. Ils sont estimés à plus de 800 tonnes par jour. Des bacs à ordures déposés à des points stratégiques ne sont pas destinés en fait à recevoir les ordures issues des ménages mais le constat est tout autre, relève le Directeur des services techniques de la mairie de Cotonou. Les ménages devraient s’abonner aux structures de pré-collecte des déchets. Car seulement 50% de Cotonois sont abonnés à ces structures qui sont au nombre de 77, informe Lambert AYITCHEHOU. Qui ajoute que le tarif que ces structures proposent varie entre 1500 et 5000francs CFA, selon le secteur (il y en a 95) dans lequel se trouve le quartier.

  • Social Links: