Dans la course effrénée à la transformation digitale, le consommateur doit rester au cœur des priorités des entreprises. Les solutions mises en place en vue de faciliter les problèmes posés…

Transformation digitale des banques : Ecobank fout le bordel

Transformation digitale des banques : Ecobank fout le bordel

Dans la course effrénée à la transformation digitale, le consommateur doit rester au cœur des priorités des entreprises. Les solutions mises en place en vue de faciliter les problèmes posés aux citoyens devraient comporter des sécurités  afin de proposer des alternatives en cas de défaillance. C’est ainsi que les clients entreprises de la banque panafricaine Ecobank se sont vus offrir l’accès à la plateforme Omni qui selon le site de la même banque est « …une plateforme exclusive de services bancaires électroniques, vous permettant de gérer vos comptes en ligne de manière sécurisée, souple, efficace et pratique. Elle est disponible 24/h7 et bénéficie d’une assistance technique. Ecobank Omni est une plate-forme de gestion de trésorerie sur le Web entièrement intégrée, multi-géographique, multilingue, et multidevises. »

Mais force est de constater que la mise en place d’une telle solution ne s’est pas accompagnée de toutes les garanties nécessaires à la continuité du service et au confort des clients. En effet, depuis plusieurs semaines, il est impossible d’effectuer des transactions sur ladite plateforme entrainant des retards dans les paiements et occasionnant des désagréments regrettables. Des informations recueillies, les clients sont incapables de mener à bout la moindre opération : payer les salaires, désintéresser les fournisseurs et cela sans disposer d’alternatives crédibles. Le plus grave est de constater que dans le traitement des transactions, les comptes des clients sont débités normalement comme si l’opération avait abouti, mais les comptes des bénéficiaires ne reçoivent aucun paiement. Il est donc regrettable de constater qu’Ecobank n’a mis en place aucune mesure pour rapidement palier cette situation. Laisser perdurer cette situation, endommagera la réputation des clients et pourraient entraîner des actions judiciaires pour la réparation du préjudice. Décidément le consommateur béninois est livré à lui-même, aucune association de consommateurs pour le défendre.

Worou Boro

  • Social Links: