La présidente de l’Union démocratique pour un Bénin nouveau n’est pas restée indifférente face à l’évolution de la crise préélectorale. Claudine Afiavi Prudencio est contre la poursuite du processus électoral…

Position de l’Udbn sur l’actualité des législatives : Prudencio invite Talon à organiser des élections inclusives

Position de l’Udbn sur l’actualité des législatives : Prudencio invite Talon à organiser des élections inclusives

La présidente de l’Union démocratique pour un Bénin nouveau n’est pas restée indifférente face à l’évolution de la crise préélectorale. Claudine Afiavi Prudencio est contre la poursuite du processus électoral telle que décidée par les présidents des Institutions et reprise par le Conseil des ministres. La présidente de l’Udbn croit encore à l’organisation d’élections législatives inclusives et invite le chef de l’Etat à œuvrer dans ce sens. Elle en profite pour inviter les jusqu’au-boutistes de l’opposition et de la mouvance à savoir raison gardée, car, dit-elle « nous n’avons qu’une seule patrie que nous avons le devoir de sauvegarder au mépris de nos intérêts partisans et égoïstes ».Lire sa déclaration

Point de presse du Parti Union Democratique Pour un Benin Nouveau (Udbn)

Les développements récents de l’actualité politique de notre pays n’autorisent guère l’indifférence ou le mutisme. Les acteurs politiques, toutes tendances confondues, envoient des signaux peu rassurants aussi bien pour les populations béninoises que pour l’ensemble de la communauté internationale.

L’Union Démocratique pour un Bénin Nouveau (UDBN) qui affiche clairement et courageusement son indépendance depuis son congrès du 21 octobre 2018, ne peut donc rester les bras croisés quand la paix et l’unité nationale semblent menacées. En ma qualité de Présidente de l’UDBN et avant tout de femme et de mère, je me dois de prendre la parole pour inviter la classe politique à plus de sagesse et de mesure. NOUS NE DEVONS PAS FRANCHIR LE RUBICON ! LE BENIN DE BEHANZIN, KABA, BIO GUERRA, Monseigneur Isidore de SOUZA NE DOIT PAS BRADER CE QU’IL A DE PLUS CHER : LA PAIX.

L’histoire politique de notre pays est marquée par une extraordinaire capacité à se surpasser pour sauvegarder l’unité nationale dans les moments les plus délicats. Ceci s’est matérialisé par l’historique Conférence des Forces Vives de la Nation de Février 1990. A l’analyse, la situation dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui rappelle certains moments d’anxiété que nous avons connus naguère.

La mise en œuvre de la réforme du système partisan divise la classe politique et crée la psychose au sein des populations. La situation est caractérisée par une surenchère dans les deux camps, opposition et mouvance, créant ainsi une situation explosive qui, si on n’y prend garde pourrait malheureusement déboucher sur des conséquences dramatiques. Des conséquences dont certains pays victimes ont du mal à guérir.

Dans ces circonstances, l’UDBN par ma voix, exhorte tous les acteurs politiques à cesser avec les provocations et menaces de déstabilisation. Quant aux jusqu’aux boutisses de tout genre, je les invite à retrouver le sens de la sérénité et de la responsabilité. A tous, citoyennes et citoyen de ce pays, je rappelle que nous n’avons qu’une seule patrie, que nous avons le devoir de sauvegarder au mépris de nos intérêts partisans et égoïstes.

Quant à la population qui est de plus en plus angoissée, je l’exhorte à demeurer vigilante pour identifier les vrais responsables de l’impasse actuelle.

Enfin, l’UDBN voudrait inviter le Président de la République à user de son charisme et de toutes ses prérogatives constitutionnelles pour l’organisation d’élections législatives inclusives et apaisées. L’UDBN est disposée à s’associer à toutes les initiatives d’où qu’elles proviennent et allant dans le sens de la sauvegarde de la paix et des acquis démocratiques.

Vive l’UDBN,

Vive la paix au Bénin

  • Social Links: