Financé par l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique près le Bénin,  le projet « Stop fake news » a livré la vague des journalistes formateurs sur la détection et la déconstruction des fake news…

Détection et rectification des fausses nouvelles: 20 journalistes béninois formés sur la déconstruction des fake news

Détection et rectification des fausses nouvelles: 20 journalistes béninois formés sur la déconstruction des fake news

Financé par l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique près le Bénin,  le projet « Stop fake news » a livré la vague des journalistes formateurs sur la détection et la déconstruction des fake news par les journalistes béninois. Tenue  du lundi 29 avril au 1er mai 2019 à Porto-Novo, cette formation  a pour but de permettre aux journalistes formateurs  de restituer les connaissances à leurs collègues de rédaction  pour que la déconstruction des fake news par les journalistes soit automatique au Bénin. 

Le projet « Stop fake news » a pour objectif  de former les  journalistes pour arrêter la saignée causée par les fake news au Bénin.  A l’ouverture de la formation, l’équipe de coordination a d’abord situé les participants sur les tenants et aboutissants dudit projet. Pour le coordonnateur adjoint Honoré Nahum, des Journalistes, des personnalités et autres acteurs insoupçonnés sont parfois auteurs des fake News. A tel enseigne que l’ampleur du phénomène ne donne aucune bonne image de la presse béninoise. « Le phénomène est passé de la catégorie des nouveaux concepts inhérents à la mutation professionnelle pour devenir un vrai problème pour la presse » a renchéri le coordonnateur du projet marcel Zounménou, avant de s’adresser à ses collègues journalistes : « Journalistes que nous sommes, formés pour donner la vraie information, les fake news nous lancent un grand défi. Ils nous amènent à plus de prudence. Pour garder, en dépit des mutations actuelles, le prestige et l’hégémonie sur cette profession, nous devons travailler à ne pas être les vecteurs de fausses informations. Mais là, il faudrait apprendre à vite les identifier et à savoir les déconstruire. » A insisté marcel Zounménou. Il a ensuite ajouté que les fake news sont devenus un vrai cancer pour la presse. Elles occupent le temps et l’espace médiatiques et empêchent la vraie information d’éclore, a-t-il complété. Durant  trois jours cette formation a été meublée des   communications animées par le Dr Wenceslas Mahoussi, le consultant médias François Awoudo et le juriste Serge Prince Agbodjan. Tous les participants ont reçu chacun une attestation de formation  et ont pris l’engagement de restituer les connaissances acquises à leur collègue de rédaction. Ce qui va sans doute accroitre le nombre de journalistes aguerris pour la détection et la déconstruction rapide des fake news. Gage d’une presse crédible au service du développement du Bénin.

Yannick SOMALON

  • Social Links: