A travers le financement d’une dizaine de projets remarquables depuis 2016, la Banque mondiale (Bm) contribue, autant que faire se peut, à la réalisation du Programme d’action du gouvernement (Pag)….

Accompagnement du Pag: Les projets salvateurs de la Banque mondiale

Accompagnement du Pag: Les projets salvateurs de la Banque mondiale

A travers le financement d’une dizaine de projets remarquables depuis 2016, la Banque mondiale (Bm) contribue, autant que faire se peut, à la réalisation du Programme d’action du gouvernement (Pag). Ses actions embrassent plusieurs secteurs clés de la vie.

Du renfort à l’initiative gouvernementale de transformer le Bénin. Ainsi pourrait-on qualifier l’aide qu’apporte la Banque mondiale (Bm) à la réalisation des projets phares du Programme d’action du gouvernement (Pag). Un programme suffisamment ambitieux qui, rappelle-t-on, a été pensé et conçu par le régime de la Rupture dès son avènement en avril 2016, et dont la mise en œuvre révèle le Bénin, à mesure que le temps passe. Depuis trois ans, neuf projets capitaux sont financés et exécutés conjointement par les services de l’Etat et la Banque mondiale suivant sa nouvelle ligne de conduite adoptée en 2018. Le but étant, justement, d’accompagner le Bénin à atteindre ses objectifs de transformation avec un impact palpable et durable sur les populations à la base.
Parmi les neuf projets dans lesquels la Bm s’est engagée de 2016 à ce jour, il y a celui portant sur la compétitivité du tourisme transfrontalier (Pctt), d’une valeur de 50 millions Usd. L’on compte aussi le projet d’appui à la gestion des investissements publics et à la gouvernance (Pagipb), évalué à 30 millions Usd ; le projet d’approvisionnement en eau des petites villes et d’assainissement des eaux usées urbaines (Peprau), de 68 millions Usd ; le projet d’appui à la diversification agricole (Pada), de 45 millions Usd. Sans oublier le projet d’amélioration des services énergétiques (Pase) d’un coût global de 60 millions Usd, le programme d’accès universel à l’eau potable en milieu rural (Aqua-vie) de 220 millions Usd, le projet d’appui aux communes et communautés pour l’expansion des services sociaux (Access) estimé à 40 millions Usd. Les deux derniers projets sont ceux portant sur la nutrition et le développement de la petite enfance (Pndpe) et l’Aménagement urbain et l’appui à la décentralisation (Paurad).
Ils coûtent respectivement 50 millions et 15 millions (plus de 180 millions Usd comme garantie).
L’on remarque aisément que ces projets prennent en compte plusieurs secteurs et sous-secteurs clés dont le tourisme, l’eau, la santé, l’énergie, l’emploi des jeunes, l’agriculture, l’environnement et le développement local et urbain. Ils viennent tous en renfort au Pag. Dans le secteur touristique par exemple, le Pctt vise, conformément aux ambitions du régime Talon, à faire du tourisme un des leviers pouvant soutenir durablement l’économie nationale. Ce projet «se positionne comme l’un des programmes phares sur lequel s’appuie le gouvernement pour faire du tourisme une véritable source nationale de rentrée de devises »,
rappelle une publication de la Bm en date de mai 2019.
A terme, le Pctt compte générer 30 000 emplois nouveaux et faire passer la contribution du secteur de 2,6 % à 10 % du Produit intérieur brut (Pib).
Peprau et Aqua-vie sont aussi des exemples. A l’instar des autres projets sus cités, ils répondent à la volonté du régime Talon de fournir de l’eau potable à toutes les populations, sans exception, d’ici 2021. Qui dit eau, dit également alimentation. C’est en cela que le projet Pndpe vient soulager les populations à revenus très modestes. Avec ce projet, 400 000 enfants de moins de 5 ans bénéficient d’un suivi nutritionnel, 250 000 ménages sont touchés et 15 000 enfants âgés de 5 à 12 ans dans 12 communes bénéficient d’une alimentation scolaire intégrée. Toutes ces statistiques dévoilées par la Bm, témoignent de la bonne croissance de plusieurs secteurs vitaux, sous le régime de la Rupture.
A en croire la Bm, d’autres projets phares visant à renforcer ses engagements avec le Bénin sont en préparation. Lesquels projets couvriront des secteurs tels que le numérique, la protection de l’environnement et des ressources naturelles, l’agriculture et le développement urbain n

  • Social Links: