Le niveau du championnat béninois, le positionnement de Poté, le problème du latéral droit, la hiérarchie dans le but, la sanction de Sessegnon sont, entre autres, les différents sujets abordés…

Entretien avec Michel Dussuyer, sélectionneur des Ecureuils : «Ligue 1 : rien de notable par rapport à ce que j’ai apprécié»

Entretien avec Michel Dussuyer, sélectionneur des Ecureuils : «Ligue 1 : rien de notable par rapport à ce que j’ai apprécié»

Le niveau du championnat béninois, le positionnement de Poté, le problème du latéral droit, la hiérarchie dans le but, la sanction de Sessegnon sont, entre autres, les différents sujets abordés dans cette deuxième partie de l’interview que nous a accordée, Michel Dessuyer, le sélectionneur national des Ecureuils du Bénin. Lisez-plutôt !!!

 

Vous avez suivi quelques matches du championnat national de Ligue 1. Avez-vous vu des joueurs intéressants pour l’équipe nationale du Bénin ?

J’essaie de regarder le plus de joueurs locaux possibles et d’avoir une idée la plus précise possible par rapport au niveau individuel et au niveau du championnat aussi dans sa globalité. Donc, rien de notable en tout cas par rapport à ce que j’ai apprécié jusqu’à aujourd’hui.

Alors, que pensez-vous de Razack Omotoyossi et de Mouri Ogoubiyi ?

J’ai beaucoup d’amitié et de respect pour les joueurs pour ce qu’ils ont apporté pour les Ecureuils. Après, je suis dans une logique, de regarder demain aussi, de construire un effectif et une équipe en se projetant d’ores et déjà dans le futur.

Prolifique en buts dans son club, Poté est chaque fois préféré sur les côtés en équipe nationale. Il y a-t-il une explication en cela ?

C’est la construction de mon système qui est comme ça même si ponctuellement, on a fini le match en Algérie sur un 4-4-2 avec deux attaquants associés. Après, j’essaie de trouver des équilibres dans tout ça. C’est-à-dire, est-ce qu’on est prêt à jouer en 4-4-2 ? Je ne suis pas sûr. Est-ce que c’est une bonne association ? Cela pourrait. Mais en tout, je n’ai pas de certitude non plus. Mon souci en sélection, c’est de prendre les meilleurs joueurs, d’essayer de capitaliser sur notre potentiel pour trouver le système adéquat qui permettra à tout le monde de pouvoir s’exprimer au mieux. Mais à chaque fois, on ne peut pas trouver toutes les réponses. Forcément, il y a des petits paramètres qui vont empêcher que tel joueur comme Michael par exemple qui joue en pointe en club soit décalé sur le côté, un poste où il se sent moins à l’aise.

Le problème de latéral droit a-t-il trouvé une solution ?

De solution, il y en a. Il y a ce qui est possible. La dernière fois, on a eu Rodrigue Fassinou qui est venu doubler le poste. J’avais écarté de cette liste Chaona, justement parce qu’il joue en défense centrale régulièrement dans son club, déjà que Barazé aussi joue en défense centrale dans son club. On essaie aussi de trouver quelqu’un qui a un peu plus de certitude à ce poste-là. Le chantier reste ouvert en tout cas. A l’heure actuelle, je n’ai pas de solution définitive.

Qu’en est-il de la hiérarchie au niveau des gardiens de but ?

Les deux ont fait une très belle saison. Pour l’instant, je ne vois pas matière à changer la hiérarchie. On verra en fonction de ce qui peut se passer ou de ce qui peut arriver.

Sessegnon ne disputera pas le premier match de la Can 2019 avec les Ecureuils. Quelle appréciation faites-vous de cette sanction ?

C’est le règlement qui est appliqué. Seulement ce que je regrette dans l’histoire, c’est que la Caf nous a informé à deux  reprises. Je n’ai pas compris pourquoi pour la première fois, on nous annonce deux matches et après, un autre match de suspension. Elle aurait dû annoncer directement trois matches de suspension. Maintenant, le règlement dit qu’au bout de deux cartons jaunes, il y a un match de suspension. Stéphane le savait avant le match. A chaque fois, je lui rappelais d’éviter le carton lors des discussions avec l’arbitre. Donc, il avait pris un carton jaune contre la Gambie ici (à Cotonou) lors du premier match des éliminatoires. Il a pris un second carton jaune contre l’Algérie. Donc, ça veut dire qu’il y a un match de suspension. Et derrière, il a pris un carton rouge direct. Ce n’est pas un deuxième carton jaune. C’est un carton rouge direct. La sanction pour manque de respect à l’arbitre, c’est deux matches. Donc, vous avez un match de suspension pour cumul de cartons et deux matches pour le carton rouge.

 

Michel, vous avez émis le vœu de voir votre staff s’étoffer. Qu’en est-il à l’heure actuelle ?

L’effectif sera effectivement étoffé. C’est une préparation qui est très longue avec une charge de travail lourde. Donc, il y aura l’arrivée d’un préparateur physique adjoint puisqu’on a reçu du matériel au niveau de la Caf avec les gilets GPS. Donc, c’est bien de mettre à profit ce plus au niveau du matériel. Cela nécessite aussi une personne en plus. Ça représente une gestion assez lourde et il y aura des analyses vidéo pendant la compétition parce que, les matches sont assez rapprochés. Et puis, il y aura un kiné en plus pour étoffer le staff médical.

Propos recueillis par : Abdul Fataï SA NNI

  • Social Links: