Depuis lundi, plusieurs malades défilent dans la salle d’opérations de la clinique Assafwa de Direct Aid. Et pour cause, une campagne foraine chirurgicale pour les personnes atteintes de certaines pathologies….

Campagne de chirurgie au Bénin Direct Aid soulage les plus vulnérables

Campagne de chirurgie au Bénin Direct Aid soulage les plus vulnérables

Depuis lundi, plusieurs malades défilent dans la salle d’opérations de la clinique Assafwa de Direct Aid. Et pour cause, une campagne foraine chirurgicale pour les personnes atteintes de certaines pathologies.
La santé n’a pas de prix dit-on. Ainsi fidèle à sa vision notamment celle de la lutte contre le triangle de terreur (Ignorance-Pauvreté-Maladie), l’organisation internationale à vocation sociale, humanitaire et de développement, Direct Aid ne cesse de venir en aide aux populations vulnérables. Elle s’est une fois de plus tournée vers les malades souffrants de certaines pathologies. Comme elle le fait chaque année pour sauver des vies humaines, les portes de la cliniques Assafwa sont ouvertes depuis lundi pour des opérations chirurgicales gratuites.
En réalité, il s’agit d’une campagne qui se déroule chaque année pour aider les populations qui ne peuvent pas se prendre en charge quand ils souffrent de certaines pathologies. Selon le médecin chirurgien Thierry Mavoha,  » l’organisation internationale Direct Aid organise ce qu’on appelle une mission foraine de chirurgie qui entre dans le cadre de la facilitation de l’accès aux soins aux populations. La chirurgie étant une spécialité particulière où les interventions sont différées mais qui occasionnent des situations appauvrissantes et catastrophiques aux populations ». Le chirurgien souligne que « Direct Aïd participe dans ce cadre au développement et à la facilitation de l’accès aux soins en chirurgie ». Pendant une semaine d’intervention, Thierry Mavoha indique qu’il y aura environ 40 personnes à opérer ».
Concernant les affections retenues pour cette campagne foraine, il précise entre autres, « les hernies inguinales, ombilicales, la persistence du canal ombilicovaginal chez l’enfant, les fibromes utérins, des fractures ».
Le médecin invite les populations à se rendre au centre de santé car « l’État béninois est aussi entrain d’organiser des missions foraines dans le cadre de la mise en pratique réelle de l’Arch ».
Le directeur du centre socio-éducatif Assafwa les Élites, Bissiriou Olakoule Gaffarou souligne qu’au Bénin certains n’ont pas la capacité de se prendre en charge. C’est pourquoi l’organisation a décidé puisque intervenant dans le social d’aider ces personnes. C’est dans cette optique que s’organise cette campagne. En dehors de ceci d’autres spécialistes vont venir par la suite pour d’autres interventions. Il explique qu’il s’agit des prérogatives de l’organisation de venir en aide aux personnes les plus vulnérables.

Témoignages

Déjà en deux jours d’intervention, plus d’une vingtaine de patients ont été soulagés. Avec un personnel soignant très dynamique, la clinique Assafwa de Direct Aid qui accueille les opérations offre une qualité de soins à n’en point douter. Entièrement gratuit depuis les analyses jusqu’aux soins en passant par l’intervention chirurgicale. Selon Anatole Mètoua, un des bénéficiaires de cette campagne, c’est une joie immense. « Je suis malade depuis environ deux ans. Je souffre mais je n’ai pas pu avoir des moyens pour me soigner. C’est comme ça nous avons appris que l’hôpital Assafwa organise une campagne d’opérations chirurgicales gratuite. C’est comme cela je suis arrivé pour me renseigner. Et je suis parti et j’ai même oublié quand ils m’ont appelé, il y a quatre jours. Ils nous ont pris en charge et nous avons reçu tous les soins gratuitement. De l’opération jusqu’aux médicaments. Là où ils ont trouvé les moyens pour le faire, Dieu va leurs en donner plus », a-t-il témoigné. Étienne Assogba, après sa sortie du bloc ne peut que rendre grâce au Tout-Puissant qui a permis aux donateurs de sauver tant de vies humaines. « Je traîne un mal depuis plusieurs années, ne sachant même pas qu’on pouvait l’opérer. Il y a deux jours quelqu’un m’a orienté vers la clinique Assafwa de Direct Aïd. C’est comme ça je suis venu. Ils m’ont très bien accueilli. Ils m’ont opéré gratuitement, les soins sont gratuits, l’analyse est gratuite. Je remercie l’organisation qui nous a aidés nous qui n’avons pas les moyens pour nous faire opérer », se rejouit-il. Agonisant avant de venir, Anatole se dit satisfait car son mal fait désormais partie du passé.  » Ils ont posé un acte salutaire et que Dieu les bénisse. Il faut qu’ils en fassent autant à d’autres. C’est un mal que je traîne depuis 2004. Ils m’ont opéré la fisture anale hier et déjà aujourd’hui ça va, je me retrouve peu à peu, je marche bien. Ils m’ont donné des médicaments pour que la plaie se cicatrise vite ».
Il invite donc les gens à se préparer pour les prochaines interventions. « (…) nous allons dire aux gens de se préparer pour l’aide que la clinique apporte chaque année. Ceux qui traînent un mal qu’ils ne peuvent pas opérer, il y a la clinique Assafwa de l’organisation Direct Aid qui aide les gens à se faire opérer gratuitement. Longue vie à Assafwa Direct Aid. Je ne souhaiterais même pas que ça finisse. Si ceux qui sont là vieillissent que leurs enfants prennent la relève afin que l’aide continue pour toujours ».
« Cette œuvre charitable de Direct Aïd dépasse même notre joie. Je cherchais ceci depuis longtemps et les responsables ont envoyé l’équipe pour nous sauver. Mon enfant souffrait depuis cinq ans et maintenant qu’on l’a opéré, il se sent bien. C’est donc important de remercier les dirigeants de cette organisation qui ont vu juste », a témoigné dame Irène Sika, qui est venue avec son garçon.
Elle ajoute que « Quand ils ont fini l’opération, ils nous ont donné tous les médicaments’’. ’’C’est le lieu de remercier sincèrement cette œuvre », a conclu Mme Sika.
G.A.

  • Social Links: