Les gestionnaires des ressources humaines de l’administration publique observent, depuis la matinée du 27 août 2019, un arrêt spontané de travail. Regroupés devant les locaux du ministère de la Fonction…

Ministère de la BURKINA : Fonction publique – Les gestionnaires des ressources humaines désertent les bureaux

Ministère de la BURKINA : Fonction publique – Les gestionnaires des ressources humaines désertent les bureaux

Les gestionnaires des ressources humaines de l’administration publique observent, depuis la matinée du 27 août 2019, un arrêt spontané de travail. Regroupés devant les locaux du ministère de la Fonction publique, du travail et de la sécurité sociale, ils réclament « la reprise du dialogue » avec le ministre de tutelle et la mise en œuvre du protocole d’accord signé le 4 août 2017 avec le gouvernement.

Cette fois-ci, le mouvement d’arrêt de travail n’est pas à l’initiative du Syndicat national des gestionnaires des ressources humaines (SYNAGRH). Il s’agit, selon les manifestants, d’une action spontanée conduite par les Gestionnaires des ressources humaines (GRH) qui entendent ainsi marquer leur soutien à la lutte que leur syndicat mène depuis quelques temps.

L’objet reste la reprise du dialogue avec le ministre en charge de la Fonction publique et la mise en œuvre du protocole d’accord signé en 2017, rapporte le porte-parole des manifestants, Ousmane Zongnaba. Et la méthode n’a pas changé. Le mouvement consistera en un sit-in jusqu’à nouvel ordre devant les locaux du ministère de la Fonction publique. « De 7h30 à 16h, nous marquerons le mouvement jusqu’à ce que le ministre nous reçoive [pour] discuter et mettre en œuvre notre protocole d’accord », martèle Ousmane Zongnaba.

Il suggère par ailleurs au bureau national du syndicat une désobéissance, jusqu’à nouvel ordre, à toutes les instructions du ministre et de son secrétaire général.

A boulets rouges sur le ministre…

Pancartes en mains, les manifestants ont tiré à boulets rouges sur le ministre de la Fonction publique. Ils dénoncent surtout « l’amateurisme » de Pr Seni Ouédraogo dans la gestion du ministère et dans les actions qu’il entreprend. Ils en veulent pour preuve « l’affectation à la DRH des gestionnaires des ressources humaines ayant refusé de déférer une réquisition. Et l’affectation pour nécessité de service de certains GRH sans que les conditions de nécessité de service ne soient établies ».

Egalement, le ministre « oppose un refus catégorique à tout dialogue avec le syndicat », s’est offusqué Ousmane Zongnaba. En effet, le conseil des ministres du 10 juillet 2019 instruisait le ministre Pr Seni Ouédraogo d’entreprendre les négociations avec les GRH pour un dénouement heureux de la crise, a rappelé Ousmane Zongnaba. Mais la mise en œuvre du protocole, notamment le point 3.3, portant sur la question de la motivation du personnel du ministère et des directions des ressources humaines, reste attendue par le mouvement.

En attendant, les manifestants appellent tous les membres du corps de métier à se joindre au mouvement. A l’issue des 48 heures de sit-in, une grève de 120 heures sera lancée.

Mariam Ouédraogo
Lefaso.net

  • Social Links: