Freddy AGNIDOZAN On en sait un peu plus sur la situation des agents occasionnels irrégulièrement reversés en agents contractuels de l’Etat. L’Etat maintient les agents irrégulièrement reversés. Dans son élan…

Bénin/Fonction publique L’État maintient les agents irrégulièrement reversés

Bénin/Fonction publique L’État maintient les agents irrégulièrement reversés

Freddy AGNIDOZAN

On en sait un peu plus sur la situation des agents occasionnels irrégulièrement reversés en agents contractuels de l’Etat. L’Etat maintient les agents irrégulièrement reversés.

Dans son élan de vérifier la régularité du processus ayant conduit au reversement de plusieurs milliers d’occasionnels en agents contractuels de l’État, le Gouvernement a mis sur pied une commission interministérielle. Il relève des travaux de celle-ci que le processus dudit reversement est entaché de plusieurs irrégularités.

D’après le compte rendu du conseil des ministres, 37.607 dossiers ont servi de base au reversement de 30.776 agents. Les anomalies sont relatives entre autres à l’âge d’intégration des agents dans la fonction publique. En effet, certains agents ne remplissaient pas la condition des 18 ans minimum au moment de leur reversement et d’autres avaient passé 60 ans, l’âge d’admission à la retraite.

Des irrégularités portent également sur les diplômes produits par certains agents. Ainsi, l’on note des discordances de dates entre lesdits diplômes et les actes de naissance, la postériorité de parchemins à la date de recrutement de l’agent, de même que des diplômes obtenus à l’étranger mais non assortis de certificats d’équivalence ou d’authenticité.

Au total, la commission a révélé que 25.135 agents ont été régulièrement reversés , et 5 641 agents l’ont été de manière fantaisiste.

Le Conseil des ministres, précise que ces agents en situation irrégulière « devraient faire objet d’un renvoi pur et simple de la fonction publique ».

Cependant, l’État a décidé de les maintenir en service.

« Mais considérant que les irrégularités constatées sont généralement imputables à divers responsables politiques et administratifs, et que les gens concernés sont en situation d’emploi depuis plus d’une dizaine d’années déjà le Gouvernement a décidé nonobstant ces constats et pour des raisons d’ordre social de les maintenir en service », a annoncé le porte-parole du Gouvernement.

Il faut rappeler que cette mesure ne concerne pas les détenteurs de faux diplômes.

  • Social Links: