Sur l’initiative du Conseil national du dialogue social (Cnds), les membres du Conseil sectoriel du dialogue social au niveau du ministère des Enseignements secondaire, technique et de la Formation professionnelle…

Dialogue social à l’enseignement secondaire: Le Cnds outille les membres du Conseil sectoriel

Dialogue social à l’enseignement secondaire: Le Cnds outille les membres du Conseil sectoriel

Sur l’initiative du Conseil national du dialogue social (Cnds), les membres du Conseil sectoriel du dialogue social au niveau du ministère des Enseignements secondaire, technique et de la Formation professionnelle prennent part à un atelier de renforcement des capacités. Ouverts hier mardi 17 septembre à Cotonou par le président du Cnds, Guillaume Attigbé, les travaux s’achèvent ce jour.

Outiller les membres du Conseil sectoriel du dialogue social (Csds) du ministère des Enseignements secondaire, technique et de la Formation professionnelle (Mestfp) pour qu’ils s’approprient leurs missions et exercent au mieux leurs responsabilités, les familiariser aux techniques de négociation, de prévention et de gestion des conflits ; leur donner les moyens d’appréciation du climat social au plan sectoriel et échanger avec eux sur les outils de performance d’une structure de dialogue social et sur les thématiques d’actualité ou essentielles pour mieux participer aux grandes décisions relatives aux politiques publiques. Ce sont les objectifs spécifiques de l’atelier de renforcement organisé à l’intention des membres du Conseil sectoriel du dialogue social du Mestfp. Pour le directeur de cabinet du Mestfp, Jean
Benoît Alokpon, ce séminaire est opportun au regard de la sensibilité du dialogue social et de l’effort qu’il exige de toutes les parties prenantes. « Nous devons faire preuve de méthode, de diplomatie et d’élégance dans le verbe. Dans le contexte du dialogue social, chacun doit pouvoir déterminer jusqu’où aller pour ne pas aller trop loin. Et même au sommet des crises, nous devons préserver l’essentiel, l’intérêt général…», a-t-il affirmé. Pour lui, le dialogue social présente un intérêt déterminant pour la nation. Le président du Conseil national du dialogue social, Guillaume Attigbé, va également insister sur l’importance du dialogue social. « Facteur d’amélioration des performances économiques, le dialogue social promeut le progrès social car mis à profit par les Etats, les organisations et les institutions, il est un mécanisme efficace de redistribution des richesses et un vecteur puissant de transformation sociale », fait-il comprendre avant d’inviter les participants à montrer de l’intérêt pour cette session de renforcement assurée par un ancien expert du Bureau international du Travail.
« Pendant deux jours, nous échangerons sur des sujets cruciaux pour un dialogue social apaisé au ministère des Enseignements secondaire, technique et de la Formation professionnelle. Le formateur nous outillera sur les techniques de négociation, pour nous aider à prévenir et à gérer au mieux les éventuels conflits. J’espère que cette formation va outiller tous les acteurs pour que la crise de confiance, qui est l’une des plus grandes menaces en toute négociation, soit conjuguée au passé et que le respect du principe cardinal de la bonne foi puisse guider nos actions », a déclaré le porte-parole des organisations syndicales, Comlan Richard Ahouansou, premier vice-président du bureau exécutif du Csds du Mestfp.

  • Social Links: