Les Etats-Unis d’Amérique (Usa) sont un partenaire stratégique du Bénin dans plusieurs domaines. Réunies dans les locaux du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, hier lundi 2 décembre,…

Coopération bilatérale Bénin – Etats-Unis: Avancées notables et perspectives heureuses

Coopération bilatérale Bénin – Etats-Unis: Avancées notables et perspectives heureuses

Les Etats-Unis d’Amérique (Usa) sont un partenaire stratégique du Bénin dans plusieurs domaines. Réunies dans les locaux du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, hier lundi 2 décembre, les deux parties ont procédé à la revue de leur collaboration notamment à travers l’évaluation des projets financés par les Etats-Unis et les facilitations accordées par le Bénin.

« Jeter un regard rétrospectif sur le parcours effectué ensemble dans la gestion de la coopération entre le Bénin et les États-Unis, à la lumière du Programme d’action du gouvernement du président Patrice Talon qui a jeté les bases des actions à mener en vue du développement du Bénin »… C’est ainsi que le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, Hervé Djokpé, décline l’objectif de la rencontre bilatérale qui a eu lieu hier. C’était l’occasion pour les deux parties d’évaluer les programmes et projets, de faire le point à mi-parcours de la mise en œuvre du Millennium Challenge Account Bénin, de déterminer les progrès réalisés dans différents domaines. Plus spécifiquement, la revue a porté sur la coopération militaire et en matière de sécurité, le climat des affaires au Bénin, l’éducation, la traite des personnes, la coopération dans le secteur de la santé, les questions consulaires, les privilèges diplomatiques, le soutien des États-Unis à la réalisation du Pag…
Faisant le point des réalisations, l’ambassadrice plénipotentiaire des Etats-Unis d’Amérique près le Bénin, Patricia Alice Mohoney, indique que la force de ce partenariat découle de l’étroitesse des liens entre le Bénin et son pays et de la convergence entre les axes stratégiques d’intervention des Etats-Unis et le Programme d’action du gouvernement béninois. « Ensemble nous avons enregistré des résultats positifs dans plusieurs domaines tels le soutien dans la prévention et la lutte contre le paludisme qui a impacté plus de 110 mille enfants de moins de 5 ans, les accompagnements dans la production de la noix de cajou et de l’ananas… », a-t-elle rappelé avant d’annoncer que la collaboration va se poursuivre davantage dans les secteurs du commerce, de l’énergie, de la santé…
Appuyer l’assistance

L’ambassadrice plénipotentiaire des États-Unis d’Amérique près le Bénin précise : « Au cours de l’année à venir, nous voudrions demander l’assistance du Bénin dans plusieurs domaines pour des interventions plus rapides et plus efficaces notamment dans les secteurs de la santé, de l’énergie, de la sécurité… Je suis certaine que si nous continuons à travailler ensemble pour atteindre nos objectifs respectifs, nous pouvons maximiser les résultats de notre coopération. C’est ce que partage le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, Hervé Djokpé. Pour lui, cette évaluation est aussi le moment de proposer les actions à engager pour un avenir meilleur. « Notre intention est de créer les conditions propices d’échanges et de collaboration entre les deux parties afin de redynamiser notre coopération », assure-t-il.

Tous engagés pour la poursuite des actions de développement

Au terme des travaux, l’ambassadrice des Etats-Unis s’est dit satisfaite des échanges. Ces assises ont été, selon elle, une opportunité de travail fructueuse pour les deux pays qui partagent des valeurs, principes et intérêts communs. Les travaux ont débouché sur l’engagement de chacune des parties à s’investir davantage pour la réalisation des objectifs communs. Un engagement que le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Aurélien Agbénonci, a salué lors de la clôture des travaux. Il a exprimé la reconnaissance du gouvernement béninois à la mission américaine pour sa disponibilité et son soutien dans la mise en œuvre de la politique de développement intégral conduite par le chef de l’Etat. « Il n’y a pas de coopération efficace sans revue, sans échanges entre les acteurs qui ont la mission de conduire cette collaboration… Je me réjouis des résultats obtenus, résultats qui reflètent la qualité des participants… Je compte sur la disponibilité des uns et des autres pour la poursuite des actions de développement », a-t-il laissé entendre. Il a toutefois attiré l’attention de la mission américaine sur l’appui à la Société civile qui est apprécié mais qui doit s’adapter à l’environnement juridique béninois.

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE

  • Social Links: