Près de 11 millions de tonnes en 2019 contre 9,4 millions en 2017, soit une progression de 15%, c’est le trafic global cumulé import et export au Port autonome de…

Port Autonome de Cotonou 11 millions tonnes de marchandises en 2019 contre 9,4 millions en 2017

Port Autonome de Cotonou 11 millions tonnes de marchandises en 2019 contre 9,4 millions en 2017

Près de 11 millions de tonnes en 2019 contre 9,4 millions en 2017, soit une progression de 15%, c’est le trafic global cumulé import et export au Port autonome de Cotonou (PAC). Les données du Port de Cotonou sont en constante augmentation du point de vue du volume de marchandises traitées. Une performance qui réjouit le président Patrice Talon qui n’a pas manqué de relever cette hausse dans son discours sur l’état de la Nation, présenté ce vendredi 27 décembre 2019 à l’Assemblée Nationale.
L’amélioration des rendements du PAC est due selon le chef de l’Etat à la mise en œuvre de la gestion déléguée qui a permis déjà moins de deux ans après, de moderniser ses pratiques et équipements augmentant ainsi ses capacités.
« Désormais, le non encombrement de notre rade et l’enceinte portuaire ne sont plus synonymes de baisse d’activités portuaires, mais traduisent plutôt la performance des prestations portuaires et la fluidité des activités », a-t-il affirmé. Pour lui, « le Port de Cotonou contribue réellement au développement du pays et joue davantage son rôle de plateforme des échanges commerciaux entre le Bénin et le reste du monde ».
Principal poumon de l’économie nationale, le Port de Cotonou participe à 90% des échanges avec l’extérieur, engendre jusqu’à 60% du Produit Intérieur Brut (PIB). Il contribue entre 80 à 85% à la mobilisation des recettes douanières et 45 à 50% des recettes fiscales.
Des travaux de dragage et d’agrandissement sont prévus pour avril 2020, ce qui permettra d’atteindre d’ici à trois ans les 15 à 16 m de tirant d’eau partout dans la darse (de 11,5 à 13,5 m actuellement) et une surface de près de 270 hectares (soit 25 ha de plus). D’après Joris Thys, directeur général du PAC, les travaux de modernisation faciliteront l’accostage des bateaux plus longs, de 340 m (contre 275 m aujourd’hui). Aussi, pourra-t-on passer de 526 000 à 800 000 conteneurs équivalents vingt pieds (EVP) d’ici à 2025.

Akpédjé AYOSSO

  • Social Links: