Le ministre des sports était sur l’émission ‘’Le temps des moissons’’ de la Télévision nationale ce samedi 25 avril 2020. Durant l’entretien avec les journalistes, Oswald Homéky a fait le…

04 ans du Programme d’actions du gouvernement: Homéky explique les réformes dans le secteur du sport

04 ans du Programme d’actions du gouvernement: Homéky explique les réformes dans le secteur du sport

Le ministre des sports était sur l’émission ‘’Le temps des moissons’’ de la Télévision nationale ce samedi 25 avril 2020. Durant l’entretien avec les journalistes, Oswald Homéky a fait le point des réformes engagées par le président Patrice Talon dans le secteur du sport.

Ces réformes selon le ministre des sports, ont permis d’avoir d’importants résultats et de révéler le Bénin aussi bien au niveau des différentes équipes que dans les disciplines individuelles.
L’un des actes forts posés par le gouvernement du président Patrice Talon pour redorer le blason du sport béninois est la subvention accordée aux différentes fédérations. Ces subventions selon le ministre des sports, ont connu une augmentation jusqu’à atteindre la somme de 653 millions de francs CFA en 2019 sur l’ensemble des fédérations. Elles connaîtront cette année 2020, une augmentation, a annoncé Oswald Homéky.
Le gouvernement en mettant en place ces ressources, souligne-t-il, a décidé qu’elles ne seront renouvelées qu’aux fédérations qui auront justifié de leur utilisation l’année précédente. Aujourd’hui, fait-il savoir, les subventions sont reçues directement, les montants sont dits publiquement, les chèques sont remis devant tout le monde, et les ressources virées à chaque fédération, qui conformément au principe de reddition de compte, se doit de justifier de l’utilisation qui a été faites des ressources de l’année précédente avant d’être éligible à celles de l’année suivante.
Selon Oswald Homéky, ces subventions ont beaucoup amélioré les performances. « Dans plusieurs disciplines, les athlètes font des victoires qui autrefois, n’étaient pas habituelles. Que ce soit au niveau des équipes que des disciplines individuelles, plusieurs succès sont enregistrés », a-t-il expliqué.

L’implication du secteur privé dans le financement du sport

Parallèlement à ses nombreuses actions dans le développement du sport, le gouvernement du président Patrice Talon dans son ambition de mieux révéler le Bénin, a pris l’initiative d’impliquer le secteur privé au financement des activités sportives.
Malgré les subventions accordées par l’Etat, le constat selon le ministre Homéky est que les associations sportives ont encore des besoins. D’où l’implication du secteur privé. Dans cette perspective, le gouvernement a mis en place une mesure incitative qui consistait à défiscaliser les salaires, et des investissements sportifs.
Dans la loi des finances, il est décidé que les entreprises dont le chiffre d’affaires est supérieur ou égal à 1 milliard de francs CFA, contribueraient à 1/1000 hors toutes taxes, a-t-il expliqué. Le ministre a souligné que la possibilité leur est offerte de choisir la discipline dans laquelle ils souhaitent intervenir, et de devenir propriétaire ou copropriétaire d’associations sportives.
Cette année 2020, le gouvernement a élargi le bénéfice de cette contribution aux fédérations sportives. A en croire Homéky, il n’y a plus de sportif sans contrat, il n’y a plus de sportif sans accompagnement à partir de la saison 2020.

Développement des infrastructures sportives

Le sport au Bénin ne saurait se développer si les infrastructures n’existent pas. D’où un vaste programme de développement des infrastructures sportives au Bénin.
Outre la réhabilitation du stade de l’Amitié et des stades de grandes tailles tels que Charles de Gaulle et René Pleven, la stratégie du gouvernement selon le ministre des sports, est de doter les communes de stades afin de permettre aux populations d’être proches d’infrastructures aux normes internationales.
Dans cette perspective, il y a eu dans un premier temps, un programme de construction de stades omnisport dans 22 communes avec une capacité de 3000 places dont 1000 places couvertes, a rappelé le ministre. Les travaux sont en cours, et le taux moyen d’exécution sur l’ensemble est de 50%. D’autres avoisinent 70%.
A terme, ces 22 stades qui sont dans la première phase, chaque commune aura un stade omnisport.
La 2ème phase qui concerne également un nombre important de communes sera lancée, a expliqué Homéky. L’objectif à terme selon lui, est de faire en sorte que chaque commune du Bénin puisse être dotée d’infrastructure sportive.
Les ressources pour la seconde phase ont été mobilisées, le gouvernement attend d’être à un très bon niveau d’avancement par rapport aux travaux des 22 premiers stades avant de se lancer dans la nouvelle procédure d’appels d’offres pour la sélection des entreprises devant conduire les travaux dans les commues restantes, a-t-il expliqué.

F. A. A.

  • Social Links: