Les responsables du Programme alimentaire mondial (PAM) poursuivent leurs actions en faveur des sinistrés des inondations de 2019. Enfants de 6 à 59 mois, femmes en état de grossesse et…

Soutien aux sinistrés des inondations de 2019 au Bénin Le PAM pour le suivi de la santé nutritionnelle des enfants

Soutien aux sinistrés des inondations de 2019 au Bénin Le PAM pour le suivi de la santé nutritionnelle des enfants

Les responsables du Programme alimentaire mondial (PAM) poursuivent leurs actions en faveur des sinistrés des inondations de 2019. Enfants de 6 à 59 mois, femmes en état de grossesse et femmes allaitantes sont les cibles de ce programme en cours dans les départements de l’Ouémé et du Mono.

Adjohoun, Aguégués, Dangbo, Athiémé et Grand-Popo. Ce sont les cinq communes des départements de l’Ouémé et du Mono retenues par le Programme alimentaire mondial (PAM) pour bénéficier d’un appui en santé nutritionnelle.
Cette activité fait suite à une première sollicitation par le gouvernement béninois lors des inondations de 2019 qui ont touché certaines communes du pays.
Cet appui nutritionnel se déroule en deux phases et prend en compte les populations vulnérables, en l’occurrence les enfants de 6 à 59 mois, les femmes allaitantes et les femmes enceintes. Selon Dieudonné Migan, assistant au programme au bureau du PAM à Cotonou, la première phase qui est relative à la distribution générale de vivres aux ménages vulnérables est déjà bouclée et avait permis d’impacter 8.000 ménages qui ont reçu des dons de vivres composés de maïs, de pois jaune, de l’huile enrichie, du sel iodé et autres.
Quant à la deuxième phase, elle est toujours en cours à travers la fourniture, la distribution et la mise à disposition des aliments nutritionnels tels que le Super Céréale avec sucre pour les femmes allaitantes et enceintes et le Super Céréale Plus pour les enfants de moins de cinq ans, précise Dieudonné Migan du PAM rencontré sur le site du centre de santé de Dangbo.
Le choix de ces cibles n’est pas anodin, a expliqué Jeannine Agbo Monlemey Lawani, Chef division promotion nutrition et surveillance de l’état nutritionnel à la Direction de la Santé de la Mère et de l’Enfant (DSME).
Pour elle, les enfants de 6 à 59 mois, les femmes enceintes et les femmes allaitantes sont les plus vulnérables à manquer de repas et tomber en malnutrition en situation d’urgence par rapport à la nutrition et à la sécurité alimentaire.
<>, mentionne Jeanine Agbo Monlemey Lawani du ministère de la santé.
Sur le site de Dangbo où la distribution a été faite, les récipiendaires ont exprimé leur gratitude au PAM. <>, a dit Suzanne Dossou après la réception de son lot.
Catherine Zozoun, mère de deux enfants mesure bien le rôle de la farine dans le développement de ses enfants et promet en faire bon usage.
Avant la réception des vivres, les bénéficiaires ont suivi une séance de sensibilisation sur les mesures d’hygiène dans le contexte du Covid-19 au Bénin. Cette séance d’appropriation est renforcée avec une éducation nutritionnelle sur comment alimenter un enfant.
Aussi, une démonstration culinaire sur la préparation de la farine reçue est-elle faite. <>, indique Fulbert Houéssou, secrétaire général de la mairie de Dangbo.
L’autorité communale a invité les femmes bénéficiaires à veiller à ce que les farines puissent servir effectivement ce pourquoi elles sont destinées.

Juliette MITONHOUN

  • Social Links: