Le ministre de la Santé et son collègue de l’Intérieur et de la Sécurité publique ont échangé avec les responsables religieux en présence du ministre d’Etat secrétaire général à la…

Suivi des mesures barrières contre le Covid-19: Les autorités religieuses rappelées à leurs responsabilités

Suivi des mesures barrières contre le Covid-19: Les autorités religieuses rappelées à leurs responsabilités

Le ministre de la Santé et son collègue de l’Intérieur et de la Sécurité publique ont échangé avec les responsables religieux en présence du ministre d’Etat secrétaire général à la présidence, hier jeudi 18 juin, sur le suivi des gestes barrières contre le coronavirus. Il ressort de ces échanges que les cas de contamination augmentent et il urge de prendre des mesures pour réduire le phénomène.

La lutte contre la propagation du coronavirus nécessite le respect des gestes barrières édictés par le gouvernement. Face à la montée inquiétante de la pandémie, trois ministres ont rencontré les responsables religieux, hier jeudi 18 juin, à la présidence. Au menu des échanges, le suivi de la mise en œuvre des mesures officielles liées à la gestion du Covid-19 dans les lieux de culte au Bénin.
A l’occasion, le ministre de la Santé, a expliqué les raisons de la montée drastique des cas de contamination ainsi que des décès enregistrés ces derniers jours. Selon Benjamin
Hounkpatin, à la date du 2 juin, le Bénin a enregistré 259 cas confirmés par Pcr dont 3 décès et 150 guéris. Mais depuis cette date, suite à la réouverture des lieux de culte, le 18 juin, le pays compte 597 cas confirmés par Pcr, aujourd’hui soit un dédoublement du nombre de cas, dont 238 guéris et 11 décès. Face à ce taux élevé, Benjamin Hounkpatin a informé que la gravité de la maladie est telle que, lorsqu’on arrive à ce stade, le nombre de décès ne fait qu’augmenter malgré toutes les dispositions prises par le gouvernement. Ce constat dans les autres pays touchés par la pandémie oblige à retrousser les manches dans sa gestion. C’est à raison que le gouvernement a initié la rencontre avec les responsables religieux pour évaluer les mesures de riposte.
« S’il est vrai que le nombre symptomatique de cas n’a pas varié et tourne autour de 83 %, il est évident que, depuis quelques jours que le nombre de cas graves ne cesse d’augmenter, le nombre de décès a quasiment plus que triplé dans l’intervalle, passé de trois à onze actuellement », a détaillé le ministre de la Santé. Il a souligné que ces résultats obtenus sont en rapport avec les mesures du gouvernement, lesquelles ont été discutées à la dernière rencontre et qui ont permis de faire face à cette augmentation aussi bien du nombre de cas confirmés que du nombre de cas graves.

Le Littoral, l’Atlantique et l’Ouémé au oeuvre de la crise

Benjamin Hounkpatin a martelé que les 597 cas confirmés sont localisés essentiellement au niveau de l’aire de l’ancien cordon sanitaire, à savoir le département du Littoral qui compte pratiquement la moitié des cas, celui de l’Ouémé et de l’Atlantique. Ces trois départements regroupent plus de 75 % des cas présents dans le pays, souligne le ministre de la Santé. Il fait savoir par ailleurs que les cas graves et les décès enregistrés sont en rapport avec des maladies préexistantes ou de cas de sujets âgés. C’est dire que lorsque des cas du Covid-19 surviennent chez des patients qui ont des antécédents de santé comme la drépanocytose, l’hypertension artérielle ou le diabète, le pronostic de la maladie est sombre, à en croire le ministre de la Santé. C’est le cas des six derniers décès enregistrés.

Ils sont en rapport avec des sujets qui ont des antécédents de diabète et d’hypertension artérielle.
Présent à la rencontre, Pascal Irénée Koukpaki, ministre d’Etat secrétaire général à la présidence, a informé des nouvelles dispositions envisagées par le gouvernement pour le suivi des gestes barrières. « Nous allons déployer dans le week-end, beaucoup d’éléments qui reviendront certainement le lundi nous dire, images à l’appui, comment le week-end s’est passé dans les différentes communautés religieuses. Après ça, le gouvernement avisera. Donc, nous devons redoubler d’effort et il vous appartient de lancer un appel à tous les célébrants, à tous vos autres responsables religieux, pour que le message du gouvernement soit bien entendu. Nous devons nous mobiliser pour respecter les gestes barrières qui sont prévus et nous devons observer la prudence pour éviter à notre peuple d’avoir à gérer des choses difficiles face à cette crise », a-t-il notifié aux responsables des cultes religieux à la rencontre.

  • Social Links: