14 octobre 2015 -14 octobre 2020. Déjà 5 ans que l’ancien Président de la République, le Général Mathieu Kérékou a quitté la terre de ses aïeux. Pendant près de trois…

Mathieu Kérékou, cinq ans après son décès : Les vœux des Cotonois pour le « Caméléon »

Mathieu Kérékou, cinq ans après son décès : Les vœux des Cotonois pour le « Caméléon »

14 octobre 2015 -14 octobre 2020. Déjà 5 ans que l’ancien Président de la République, le Général Mathieu Kérékou a quitté la terre de ses aïeux. Pendant près de trois décennies, l’homme du 26 octobre aura marqué les Béninois, tant bien que mal. Certains d’entre eux disent ici leurs impressions du « Caméléon ».

Octavien TOGBONOU, Technicien en Génie civil
Le Général Mathieu était un homme tolérant, pour ma petite connaissance. J’appréciais sa façon de parler et d’agir. Je pense qu’il faut lui rendre hommage. Ce sera que chacun de nous soit un vrai patriote, puisqu’il se battait pour le patriotisme et l’unité.

Tanguy Kponton, Statisticien
Je dirai que le Général Mathieu Kérékou t un homme du peuple, capable de fédérer plusieurs couches politiques et plusieurs hommes à soutenir ou servir une cause commune. Il méritait un digne hommage depuis son vivant. Toutefois, réaliser un monument à son image serait génial.

Cédric koto
Je ne retiens de lui que ces propos « nous sommes des intellectuels tarés ». Il le disait pour signifier qu’au Bénin, nous étudions mais ne nous en servons point.

Gildas ZANOU, un religieux
C’était un homme épris de paix et de justice qui aimait véritablement son pays. Mathieu Kérékou restera à jamais gravé non seulement dans le cœur des béninois mais aussi et surtout dans les annales de l’histoire de notre pays le Bénin. Ne pas valoriser la mémoire de cet homme serait  » un crime contre la démocratie.  » et un déni de justice grave. Je propose qu’on hérite un musé pour mettre en valeur l’héritage qu’il nous a laissé. Je souhaite aussi qu’on fasse une statue de lui dans les principales villes de notre pays à savoir Cotonou Porto-Novo et Parakou. Je souhaite un module de cours à enseigner au primaire et à l’Université.

Bédel ALLAWENON
Mathieu Kérékou était un grand combattant et a pu faire de la Conférence des forces vives de la nation un événement pacifique. Il a su combattre les mercenaires avec bravoure. Pour remémorer sa grandeur, on peut à chaque fois organiser des messes d’action de grâce au jour anniversaire de son décès.

Samadou Montcho
Le Général Mathieu KEREKOU fut le président de la République du Bénin. Il a favorisé la conférence Nationale des forces vives. Il a fait preuve de sang-froid en refusant aux forces armées de tirer sur la population qui lui jetèrent la pierre lors de sa marche. De plus, c’est en son temps que les mercenaires ont échoué dans leur mission, le 16 janvier. Pour lui rendre hommage, il faudra rebaptiser des sites touristiques en son nom, écrire plusieurs œuvres pour valoriser sa belle histoire.
Propos recueillis par Aïcha RIKPOSSOU & Elodie KPONOU (Stags)