BONAVENTURE COFFI CODJIA: « JE N’AI JAMAIS ÉTÉ SUSPENDU PAR LA CAF »

BONAVENTURE COFFI CODJIA: « JE N’AI JAMAIS ÉTÉ SUSPENDU PAR LA CAF »

L’ancien arbitre international béninois, Bonaventure Coffi Codjia sort de son mutisme. Invité dimanche 5 février dernier, sur l’émission sportive ‘’ Instant de la Can’’ animée sur la télévision Ado TV pour donner son point de vue sur l’arbitrage tout au long de cette coupe d’Afrique des nations Gabon 2017, l’ancien sifflet béninois est revenu sur sa suspension ou non des instances par la Confédération africaine de football (Caf). L’homme a laissé entendre qu’il n’a « jamais été suspendu », contrairement à tout ce qui a été véhiculé dans l’opinion nationale et internationale à son sujet.

« Je n’ai jamais été suspendu ». C’est la substance de ce qu’il faut retenir de son intervention sur ce sujet qui a fait assez de bruits dans le monde du football. En effet, après qu’il a officié le match Égypte # Algérie de la Can 2008, Bonaventure Coffi Codjia a subi un lynchage médiatique. Il a été « accusé » avoir été « partisan » lors de cette explication. Dans son intervention, il est revenu sur le penalty en question. À l’en croire, tous les amoureux du football, qu’ils soient connaisseurs ou pas, avérés ou non, ont vu, et grâce aux images, que l’Égyptien qui a tiré le penalty n’avait véritablement pas arrêté sa course. S’il a bien cassé le rythme, son pied gauche était bel et bien en mouvement. Il aurait même marqué un temps d’arrêt que « le juge arbitre n’aurait commis aucune faute en validant son but ». Les connaisseurs qui commentaient le match l’avaient bien indiqué, souligne Bonaventure Coffi Codjia. Il rappelle que les « arbitres n’ont plus l’obligation de refuser un but pour course arrêtée au moment de tirer un penalty ». Une loi bien maitrisée par les Algériens, déclare-t-il. « Je n’ai jamais été suspendu par la Caf ». Pour se justifier, Bonaventure Coffi Codjia informe qu’en son temps, « les dirigeants de la Caf étaient intervenus sur des chaînes internationales pour signifier que Codjia a été excellent sur le match ». 

Talentueux sifflet béninois, Bonaventure Coffi Codjia, actuel directeur des Sports d’élite au ministère des Sports, a officié au haut niveau pendant quinze ans. Il a eu un palmarès élogieux, l’un des plus éloquents de sa génération. Ainsi, il aura officié toutes les grandes compétitions de football de la planète. De son match officiel international FIFA entre le Niger et le Ghana en 1994 au dernier en 2010 entre l’Algérie et l’Égypte, l’aventure a été très riche. Plusieurs finales de la Ligue africaine des champions, plusieurs coupes de la CAF, le Championnat d’Afrique des nations juniors, le Championnat d’Afrique des cadets, six Coupes d’Afrique des nations, dont une finale en 2008, deux championnats du monde juniors, trois coupes des confédérations deux coupes du monde des clubs et deux coupes du monde de football. Un palmarès qui force l’admiration de certaines gloires du football africain tels que Roger Milla du Cameroun, Abdoulaye Traoré de la Côte d’Ivoire, Ibrahim Keita dit petit sort de la Guinée Conakry, Anthony Baffoe du Ghana, etc. C’est donc un mérite pour le Bénin d’avoir un homme de sa trempe