Grande s’avère l’illusion des représentants du continent africain en ce début de compétition de la Coupe du monde, Russie 2018. En attendant la sortie de la Tunisie prévue ce lundi…

COUPE DU MONDE RUSSIE 2018: Difficile entrée en compétition des représentants africains

COUPE DU MONDE RUSSIE 2018: Difficile entrée en compétition des représentants africains

Grande s’avère l’illusion des représentants du continent africain en ce début de compétition de la Coupe du monde, Russie 2018. En attendant la sortie de la Tunisie prévue ce lundi 18 juin face à l’Angleterre et celle du Sénégal qui sera aux prises avec la Pologne demain, l’Égypte, le Maroc et le Nigéria ont été battus.

Des cinq représentants africains à la Coupe du monde, Russie 2018, trois ont déjà effectué leur première sortie qui s’est soldée par un fiasco. Les Pharaons de l’Egypte et les Lions de l’Atlas du Maroc ont été battus respectivement par l’Uruguay et l’Iran (0-1), vendredi 15 juin dernier. Le lendemain, ce sont les Super Eagles du Nigeria qui se faisaient déplumer (0-2) par les Vatreni de la Croatie.
En effet, après avoir tenu le nul pendant 89 minutes de jeu, ce sont les Pharaons de l’Egypte privés de leur star Mohamed Salah qui ont laissé des regrets à Ekaterinbourg Arena, manquant ainsi leur entrée en lice dans le tournoi. De retour, après vingt-huit ans d’absence, cruelle aura été pour les poulains d’Hector Cuper, cette défaite (0-1) concédée sur le fil du rasoir face à l’Albi Celeste de l’Uruguay. Avec un El-Shenawy des grands jours dans les buts, ils avaient pourtant l’occasion de tenir le point du match nul devant Edinson Cavani, Luis Suarez et leurs coéquipiers. Mais malheureusement pour eux, José Maria Gimenez a réussi à arracher la victoire pour l’Albi Celeste, à la suite d’un corner à la 90e min. Les Egyptiens vont devoir se remettre de cette déception, pour défier demain, mardi 19 juin, la Sbornaya de la Russie qui, lors du match d’ouverture, a fait voler en éclats (5-0) les Faucons de l’Arabie Saoudite. Comme les Pharaons de l’Egypte, les Lions de l’Atlas du Maroc ont également connu le même sort face à l’Iran, au stade de Saint-Pétersbourg.
En effet, les poulains de Hervé Renard, opposés à la Team Melli de l’Iran, un adversaire présenté comme le plus faible de leur groupe et à leur portée, se sont faits surprendre à l’ultime minute de jeu. Après avoir dominé sans partage toute la partie, Ziyech, Belhanda, Benatia et leurs coéquipiers ont cédé à la 95e min, suite à un but contre son camp de Bouhaddouz, compromettant ainsi leurs chances à leur retour à la Coupe du monde, après vingt ans d’absence. Une victoire face à l’Espagne et au Portugal, leurs prochains adversaires, relèverait d’un exploit.
Pour compléter le tableau, ce sont les Super Eagles du Nigeria qui se feront voler dans les plumes (0-2) par la Croatie des Luka Modric, Perisic, Rakitic, Mateo Kovacic et Mario Mandzukic, samedi 16 juin dernier au Kaliningrad Stadium. Sur une déviation de Ante Rebic, la tête plongeante de Andrej Kramaric sera malencontreusement déviée dans ses propres buts à la 32e min par Oghenekaro Etebo. Comme le premier, le deuxième but croate est également survenu à la 70e min, suite à une autre bévue du Nigeria sur corner, avec William Troost-Ekong qui a grossièrement ceinturé Mario Mandzukic à qui, le ballon n’était même pas destiné. Sur le penalty accordé par l’arbitre du match, Sandro Ricci, le capitaine croate, Luka Modric, ne s’est pas fait prier pour prendre à contre-pied le jeune gardien de but nigérian Francis Uzoho. Pour le Nigeria, Russie 2018 ne sera pas comme USA 2014 et France 1998 où, comme entrée en matière, il s’était offert la Bulgarie (3-0) et l’Espagne (3-2).
Qu’il s’agisse de l’Egypte, du Maroc et du Nigeria, ils n’effectuaient que leur première sortie dans la compétition. Certes, des progrès énormes ont été réalisés dans l’organisation et le niveau technique et tactique de leur jeu, lequel a malheureusement manqué de profondeur et d’efficacité. C’est sur des absences de concentration et des erreurs de débutant, qu’ils ont encaissé tous leurs buts. En phase finale de la Coupe du monde, elles ne se pardonnent pas. Elles se payent cash. Appelés à effectuer leur entrée en lice ce lundi 18 juin au Volgograd Arena, face aux Three Lions de l’Angleterre, les Aigles de Carthage de la Tunisie sauront ne pas les commettre.

  • Social Links: