Le ministre d’Etat chargé du plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané et le Vice Premier ministre, ministre des affaires étrangères et de la coopération du Royaume de la Belgique,…

Diplomatie: Renforcement de la coopération bénino-belge

Diplomatie: Renforcement de la coopération bénino-belge

Le ministre d’Etat chargé du plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané et le Vice Premier ministre, ministre des affaires étrangères et de la coopération du Royaume de la Belgique, Didier Reynders, ont procédé à la signature ce jeudi 06 septembre 2018 à Cotonou, d’une convention de coopération.

Pour le Vice premier ministre, ministre des affaires étrangères et de la coopération du Royaume de la Belgique, la signature de cette convention est un signe assez révélateur de la bonne santé des relations bilatérales entre la Belgique et l’Afrique, notamment l’Afrique de l’Ouest. Elle s’est renforcée, selon lui, par la présence d’une ambassade directement implantée au Bénin et qui sera aussi responsable pour le Togo.
Ce renforcement de l’échange diplomatique, poursuit, Didier Reynders, va de pair avec des travaux en commun dans le domaine de la sécurité. « Il y a une longe tradition sur le plan militaire. Nous sommes maintenant prêts à travailler ensemble en matière de police à travers la police fédérale belge et élaborer notre département de coopération et qui bien entendu, est de poursuivre dans des domaines comme l’agriculture ou la santé par exemple, une coopération très forte », a-t-il souligné.

Le Vice premier ministre a souhaité qu’après la rencontre de Cotonou, les deux parties se rencontrent à Bruxelles d’ici la fin de l’année, pour travailler à la démarche de protection des investissements. Selon lui, tout ce qui se fait en coopération entre toute une série d’institutions publiques, doit aussi se traduire par une coopération dans le secteur privé avec des partenaires. Il s’est dit très heureux de pouvoir visiter le port de Cotonou ce vendredi 07 septembre et de voir comment avec le port d’Anvers, se développe une activité en commun.
A son tour, le ministre d’Etat chargé du plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané, a exprimé la gratitude et la reconnaissance du gouvernement pour la part appréciable que le Royaume de la Belgique prend dans le processus de développement du Bénin depuis plusieurs années. Selon le ministre, la visite au Bénin de la délégation belge, illustre davantage la belle dynamique de coopération qui lie les deux pays en ce sens qu’elle offre l’opportunité de fixer le cadre légal devant gouverner les relations durant les 5 prochaines années.
Pour lui, ce partenariat s’est construit sur la base de programme pluriannuel de coopération dénommé programme indicatif de coopération. Sa mise en œuvre va concerner les secteurs prioritaires tels que la santé, l’agriculture et le renforcement des capacités des ressources humaines avec des réalisations tangibles dans 4 départements sur les 12 que compte le Bénin. A en croire le ministre d’Etat, dans le secteur de la santé par exemple, un mécanisme de financement basé sur des résultats a été mis en œuvre dans 5 zones sanitaires au profit de 104 centres de santé principaux, 66 centres satellites, 5 hôpitaux de zones et 5 épis de district dans ces 4 départements. Il a ensuite informé que dans le même secteur, une démarche d’amélioration continue de la qualité des soins (assurance-qualité) dans 5 hôpitaux de zone et 43 centres de santé, est engagée dans ces mêmes départements. Enfin, un plan de réponse nationale intégré de lutte contre les maladies chroniques non transmissibles a été mis en place.
Dans le secteur l’agriculture, un secteur aussi prioritaire, une augmentation très forte des revenus dans l’accompagnement technique de 5500 exploitants agricoles et 258 coopératives, est notée dans les 4 départements ; et la professionnalisation et le renforcement de l’esprit d’entreprenariat de 485 coopératives qui couvrent plus de 8500 membres dans ces 4 départements.
Bio Tchané a pour finir, renouveler les vœux du Bénin pour un mandat fructueux et réussi du Royaume de la Belgique en tant que membre non permanent du conseil de sécurité de l’Onu, et souhaité que la coopération entre les deux pays se renforce et se raffermisse au mieux des intérêts de chacun de des Etats et pour le bonheur des deux peuples.

F. Aubin AHEHEHINNOU

  • Social Links: