Renvoyé pour ce mardi, 09 octobre 2018, le procès du député Atao Hinnouho n’a pu se tenir comme prévu. Interpelé puis détenu dans une affaire de fraudes douanières, le député…

Affaire fraudes douanières/ Procès Atao Hinnouho : Le juge absent, le procès renvoyé, Me Baparapé accuse…

Affaire fraudes douanières/ Procès Atao Hinnouho : Le juge absent, le procès renvoyé, Me Baparapé accuse…

Renvoyé pour ce mardi, 09 octobre 2018, le procès du député Atao Hinnouho n’a pu se tenir comme prévu. Interpelé puis détenu dans une affaire de fraudes douanières, le député de la 15ème circonscription électorale, Atao Hinnouho n’est pas encore au bout de ses peines. Présent au tribunal de première instance de première classe de Cotonou ce mardi, le député a simplement vu son séjour carcéral, prolonger. Et ceci, en raison de l’absence du juge en charge du dossier, le juge Azo. C’est le juge Gado qui remplaçait pour la circonstance, son collègue, qui a décidé du renvoi de l’affaire. Le procès a été renvoyé au 23 octobre prochain. L’avocat de la défense, Me Aboubacar Baparapé dénonce le non-respect des droits de son client. « On dit que les avocats, la loi leur permet de faire du dilatoire dans le cadre des droits de la défense. Là je constate que c’est le tribunal qui est en train de faire du dilatoire pour faire perdurer la détention de notre client » a t-il déclaré. Pour lui, il est inconcevable que le juge qui a renvoyé le procès à cette date se permette de s’y absenter. «Le mardi dernier, par rapport au dossier Korogoné, il était bien là. Le jeudi dernier il était présent dans le cadre de la Criet » fait remarquer Me Baparapé.Rappelons que les avocats de la défense avaient sollicité, lors du procès du 14 Août dernier, le renvoi du dossier pour leur permettre de préparer la défense de leur client sur le dossier de fraude douanière. De même, au cours de la dernière audience, le représentant du laboratoire New Césamex a été écouté par le juge. Ce dernier, dans sa déposition, avait confié avoir loué les locaux du député Atao Hinnouho pour mener ses activités au Bénin. Les plaidoiries devraient suivre après cette étape quand la défense du député Atao a sollicité un renvoi du dossier et aussi l’évacuation sanitaire de son client. Le juge a rejeté la demande d’évacuation et a renvoyé le dossier au 9 octobre. Le dossier violences policières est aussi reporté à la même date. Les policiers qui auraient subi des violences de la part du député ont déposé à la barre et ont laissé le soin au ministère public de décider de la peine. Mais le député Atao Hinnouho devra patienter encore en prison avant que la sentence de la justice ne tombe dans cette affaire. Le rendez-vous est pris pour le 23 octobre prochain.

 

A.B

  • Social Links: