Une bonne nouvelle pour la région des Collines, depuis hier mardi 30 octobre. Désormais, l’eau potable est disponible en permanence à Dassa-Zoumé avec une consommation quotidienne moyenne qui passe de…

Coopération bénino-japonaise: Une station de traitement d’eau potable inaugurée à Dassa

Coopération bénino-japonaise: Une station de traitement d’eau potable inaugurée à Dassa

Une bonne nouvelle pour la région des Collines, depuis hier mardi 30 octobre. Désormais, l’eau potable est disponible en permanence à Dassa-Zoumé avec une consommation quotidienne moyenne qui passe de 352 m3/jour à
1352m3/jour. L’ouvrage qui fournit ce liquide précieux a été inauguré par le ministre de l’Eau et des Mines (Mem), Samou Séïdou Adambi avec l’ambassadeur du Japon près le Bénin, Kiyofumi Konishi.

Le coût total du projet est de 5,712 milliards de F Cfa dont 5,355 milliards F Cfa proviennent du financement de la Japan international cooperation agency (Jica), soit 93,75% et 357millions F Cfa soit 6,25% sur fonds propres de la Société béninoise des Eaux du Bénin (Soneb). L’inauguration de cette station de traitement d’eau potable est donc le résultat du «Projet d’approvisionnement en eau potable par l’exploitation des eaux souterraines des communes de Dassa-Zoumè et de Glazoué» démarré depuis avril 2017 et qui a connu son achèvement pour le bonheur des populations. Il est le fruit de l’aide japonaise. Ce projet vise à accroître le débit entrant dans les sites cibles et contribuer à l’amélioration de l’accès à l’eau potable par le développement de nouvelles ressources en eau et la construction d’ouvrages d’adduction d’eau. Cette station est faite de nouveaux ouvrages axés sur le renforcement des capacités relatives à l’exploitation des ressources en eau souterraine telles que des ouvrages de captage, des ouvrages de traitement et de stockage et des ouvrages de distribution d’eau. Elle a été mise en œuvre dans les Collines qui connaissent des difficultés d’accès et une exploitation adéquate des eaux souterraines.
Au cours de la cérémonie d’inauguration qui s’est déroulée en présence de plusieurs responsables dont Koichi
Sasadate, représentant de la Jica et du directeur général de la Soneb, Camille Dansou, l’ambassadeur japonais,
Kiyofumi Konishi a indiqué que le gouvernement du Japon est soucieux de l’amélioration des conditions de vie de la population à la base en Afrique en général et au Bénin en particulier. Et qu’il est convaincu que ces actes répondent directement aux besoins fondamentaux et aspirations quotidiennes des populations. « C’est la raison pour laquelle la coopération japonaise accorde beaucoup d’importance aux initiatives relatives à l’approvisionnement en eau potable au Bénin », justifie-t-il.
Le ministre Samou Séïdou Adambi abordant la question de l’accès à l’eau potable reconnait que jusqu’à récemment, la situation de l’eau potable à Dassa-Zoumè et ses agglomérations environnantes n’a pas été des plus reluisantes, du fait notamment que les Collines sont une zone de socle réputée hydro-géologiquement difficile. On ne saurait évoquer la problématique de la pénibilité de l’accès à l’eau potable dans notre pays sans parler de Dassa-Zoumè. Cet aspect des choses n’a pas échappé au gouvernement, ni au chef de l’État en personne, qui a fait de l’urgence de la disponibilité de l’eau potable dans la commune de Dassa et environs, une des grandes priorités dudit département ministériel.
En 2009, le réseau de distribution d’eau existant dans les communes de Glazoué et de Dassa-Zoumé avait fait l’objet de travaux d’extension, mais la dégradation des capacités de production des forages existants ne permettait pas de satisfaire la demande. A travers cette station inaugurée, l’eau potable est désormais disponible en permanence à Dassa-Zoumé avec une consommation quotidienne prévisionnelle qui passe de 352m3/jour à 1352m3/jour,
voire 1398 m3/jour soit 4 fois plus.
Cette station appuyée d’un château d’eau pourra désormais soulager les besoins la population avec 4 fois plus de volume de l’eau.

Caractéristiques de l’infrastructure

– Deux forages équipés d’un débit d’exploitation de 50 m3/h chacun ;
– Une bâche de reprise de capacité 210 m3 ;
– Un château d’eau de 300 m3 de capacité de stockage ;
– Une station de traitement des eaux de capacité de production 47m3/h ;
– Un réseau de distribution de 8,9 km de conduites d’eau.
– trois groupes électrogènes de capacité 2x 60 kva et 40 kva ; et
– 2 km de lignes électriques de raccordement au réseau de la Sbee.

  • Social Links: