Le climat des affaires est en constante amélioration au Bénin. De nombreuses initiatives sont prises pour faciliter la vie aux investisseurs. Le ministère de l’Economie et des Finances a initié…

Amélioration du climat des affaires: Le secteur privé satisfait des réformes fiscales et des mutations foncières

Amélioration du climat des affaires: Le secteur privé satisfait des réformes fiscales et des mutations foncières

Le climat des affaires est en constante amélioration au Bénin. De nombreuses initiatives sont prises pour faciliter la vie aux investisseurs. Le ministère de l’Economie et des Finances a initié au profit du secteur privé, mercredi 26 février, une séance d’échanges. Les discussions ont porté pour l’essentiel sur le paiement des impôts et taxes et les mutations foncières.

 

Les ovations nourries des représentants du secteur privé, de la Chambre des notaires, de l’Ordre des avocats et autres personnalités présentes à la rencontre d’échanges organisée par le ministère de l’Economie et des Finances témoignent de l’adhésion de cette assistance diversifiée aux réformes fiscales et foncières entreprises pour faciliter la vie aux opérateurs économiques. Ces réformes ont longuement fait objet de débats au cours de cette causerie initiée par le ministre Romuald Wadagni. L’argentier national a effectué lui-même le déplacement, pour écouter les acteurs du secteur privé, surtout en ce qui concerne leurs craintes, amendements ou alors degré de satisfaction.
« Il y a certaines réformes que vous n’appréciez pas, mais nous sommes conscients que ces réformes sont utiles et pertinentes. Notre conviction est simple. Quand on simplifie la vie à l’entrepreneur, quand on lui allège le poids des charges, quand on permet à tous les citoyens d’avoir une égalité de chance, les gens investissent dans le pays, créent de la richesse, des emplois, de la main-d’œuvre et quand ils font tout cela, le pays gagne, il y a des impôts (…) », a expliqué le ministre dans une brève déclaration à l’occasion. «Depuis 2016, nous avons significativement augmenté le montant d’impôts que nous avons perçus en simplifiant les choses. Rien que sur les 12 derniers mois, 14 impôts ont été supprimés », a soutenu le ministre, pour montrer que les investisseurs ne ploient pas sous le poids de multiples impôts, mais bien au contraire, tout est mis en œuvre pour alléger leurs peines.
« Nous avons repensé la fiscalité sur certaines catégories. Nous avons un environnement aujourd’hui qui est propice au développement, je veux que vous vous intéressiez à ce que nous faisons et que vous compreniez qu’en face, vous avez des personnes qui sont ouvertes aux critiques », a souligne le ministre. « Nous travaillons pour réduire les impôts et simplifier les procédures… Nous travaillons à accompagner les entreprises même en période de difficulté… Nous avons mis en place des dispositifs pour que les contrôles fiscaux ne soient plus intempestifs… », a entre autres soutenu le ministre dans son propos.
Avant lui, le directeur général des Impôts, Nicolas Yenoussi, est largement revenu sur les réformes fiscales entreprises en faveur du secteur privé depuis 2018. Il a surtout mis en exergue le télépaiement, les télé-procédures et les déclarations en ligne, l’amélioration de la qualité du redressement fiscal… Au total, selon lui, il y a eu beaucoup d’avancées et de plus en plus les services fiscaux sont plus exigeants sur le fond que sur la forme. Jules
Kougblénou, directeur de l’Agence nationale des domaines et du foncier, va évoquer les réformes foncières en faveur du secteur privé. Réformes qui se résument à la sécurisation du foncier, à l’amélioration du format du titre foncier, à la dématérialisation des formalités … Autant d’initiatives prises et qui ont le mérite de simplifier la vie aux investisseurs, de faciliter l’implantation des entreprises, mais aussi et surtout de rassurer les banques quant aux documents relevant du foncier. Ilyass Sina, conseiller technique au suivi des réformes, salue ces multiples mesures largement appréciées au Bénin et dans d’autres pays de la sous-région. Le secteur privé apprécie aussi bien lesdites réformes. Ses représentants à cette rencontre ont donné carte blanche à la télé-procédure que déploie depuis peu, le ministère de l’Economie dans le souci de faciliter l’exercice aux investisseurs.

  • Social Links: