Le capitaine de l’équipe nationale locale, Seibou Mama s’est confié avant de quitter Cotonou avec l’équipe pour le match retour contre le Nigéria. Il estime que le match sera compliqué,…

Trois questions à Mama Séibou, capitaine des Ecureuils locaux: «…jouer le Nigéria n’est pas facile mais nous aurons la qualification…»

Trois questions à Mama Séibou, capitaine des Ecureuils locaux: «…jouer le Nigéria n’est pas facile mais nous aurons la qualification…»

Le capitaine de l’équipe nationale locale, Seibou Mama s’est confié avant de quitter Cotonou avec l’équipe pour le match retour contre le Nigéria. Il estime que le match sera compliqué, mais que lui est ses coéquipiers sortiront de la bataille avec leur ticket pour Kénya 2018. Lisez plutôt !

L’Evénement Précis: Vous êtes sortis victorieux de la première manche de la double confrontation avec le Nigéria. Vous vous sentez comment surtout que c’est le Nigéria?

Mama Séibou D’abord, je suis content même si tout n’a pas été parfait. On remercie Dieu. Car, nous avons joué comme il faut et lui, il nous a accompagnés durant les 90 minutes. Nous retrouver à 90 minutes d’une qualification, c’est une chose merveilleuse. Et nous allons donner le meilleur de nous-mêmes pour concrétiser notre avance lors du match retour. Et pour cela, on doit plus se concentrer pour ce match.

Comment avez-vous préparé le déplacement sur le Nigeria? Est-ce que les Béninois peuvent avoir confiance ?
Très bien. Les entraineurs nous ont dit l’essentiel. On a bien récupéré et ils ont aussi bien travaillé avec nous. Et je peux vous dire que nous sommes prêts pour le match du samedi.
Oui. Car, aujourd’hui au sport tout est possible. Le Nigéria reste le Nigéria. Mais cela ne nous effraie pas. Nous avons joué contre eux. Ils nous connaissent maintenant et nous aussi. Notre rôle est de leur montrer que nous sommes aussi des footballeurs comme eux. Et le reste, s’il plaît à Dieu, viendra.

Quelle sera la clé du match?
Ce sera un match dur, très difficile à jouer tant pour l’équipe adverse que pour nous. Aujourd’hui, les Nigérians ont un but à remonter et ils sont chez eux. Ils vont donc chercher à nous presser, à nous atomiser afin de revenir à la marque. A cette manière de faire, nous avons des réponses qu’on va leur donner. Et c’est pourquoi je veux remercier Dieu qui a fait qu’aujourd’hui nous avons aussi les joueurs expérimentés pour contrôler la pression.

C’est arriver à gérer la pression en jouant comme on l’a fait lors de nos matches amicaux à l’extérieur. Ce n’est qu’en réussissant cela qu’on aura gain de cause. Inch-Allah, nous y parviendrons. Et la qualification sera à nous.

Propos recueillis par Anselme HOUENOUKPO

  • Social Links:

Laisser une réponse