20 entrepreneurs et journalistes ont participé du 13 au 14 octobre 2017 au plus grand forum organisé par la Fondation Tony Elumelu (TEF). Le Forum a accueilli plus de 1…

Le Bénin bien représenté au Forum de l’entreprenariat de la Fondation Tony elumelu

Le Bénin bien représenté au Forum de l’entreprenariat de la Fondation Tony elumelu

20 entrepreneurs et journalistes ont participé du 13 au 14 octobre 2017 au plus grand forum organisé par la Fondation Tony Elumelu (TEF). Le Forum a accueilli plus de 1 300 participants de 54 pays africains. Le rassemblement le plus diversifié et le plus inclusif des entrepreneurs africains sur le continent, le Forum a continué sa forte tradition de présenter l’innovation dans tous les secteurs, y compris l’agriculture, la technologie, la santé, la mode et l’énergie / génération d’énergie.

Lancé en 2015, le Forum est né de l’engagement de la Fondation à investir au cours d’une décennie 100 millions de dollars pour identifier, former, encadrer et financer 10 000 entrepreneurs africains, dans le cadre du programme TEF Entrepreneurship.

Cet forum est meublé de plusieurs ateliers de formation, d’échanges, des panels en séances plénières et des masterclasses afin de permettre aux lauréats du programme d’acquérir des outils pour le développement de leurs start-ups mais c’est également une plate-forme pour établir des liens entre eux et aussi établir des liens avec des chefs d’entreprise, des décideurs et des investisseurs.

Tony O. Elumelu, CON, philanthrope et fondateur, qui est également le président de United Bank for Africa, a exprimé sa conviction qu’un secteur privé dynamique dirigé par l’Afrique est la clé pour développer l’économie et le potentiel social.

«Le développement de l’Afrique, qui doit être dirigé par le secteur privé et axé sur l’esprit d’entreprise, aura pour fondement de jeunes innovateurs africains et leurs idées transformatrices. Ainsi, ils créeront les millions d’emplois dont l’Afrique a besoin. Le Forum a réuni la plus importante force de développement de l’Afrique, ses jeunes entrepreneurs qui deviendront des catalyseurs de la libération économique de l’Afrique.

Nous avons réuni l’écosystème de l’entrepreneuriat africain, mettant les entrepreneurs au centre de la scène. Je tiens à remercier les chefs de gouvernement et les autres décideurs politiques qui ont soutenu notre conviction que le secteur privé est le moteur de la croissance et ses acteurs sont des modèles de notre philosophie de l’afrocapitalisme.  Ce changement doit apporter une richesse économique et sociale « , a-t-il expliqué.

 

  • Social Links:

Laisser une réponse