« TchocoTchoco ! On doit gagner ». Ce cri de ralliement empreint d’une conviction indescriptible et d’une fidélité politique a été encore lancé, ce weekend à Porto-Novo. Les militants du…

Grandes résolutions issues du 4ème congrès ordinaire du Parti: Houngbédji prépare en douceur sa succession : du sang neuf au Prd

Grandes résolutions issues du 4ème congrès ordinaire du Parti: Houngbédji prépare en douceur sa succession : du sang neuf au Prd

« TchocoTchoco ! On doit gagner ». Ce cri de ralliement empreint d’une conviction indescriptible et d’une fidélité politique a été encore lancé, ce weekend à Porto-Novo. Les militants du Parti du Renouveau Démocratique (PRD) s’en sont encore dopé le moral, ce samedi pour une victoire inéluctable aux prochains combats électoraux au Bénin. Après l’édition 2017 de l’université de vacances en Octobre dernier à Dangbo, les militants et cadres à divers niveaux du parti se sont retrouvés, les 1er et 2 décembre, au Stade Charles de Gaulles à Porto-Novo pour mener des réflexions en vue de marquer une fois encore l’histoire politique du parti et celle du Bénin. Me Adrien Houngbédji, entouré des cadres, députés, ministres, élus locaux et communaux du parti a été accueilli dans une liesse populaire pour l’ouverture des travaux dudit congrès après la réunion des instances du parti, quelques heures plus tôt à son nouveau siège à Catchi. Des assises de ce samedi, on retient des recommandations pertinentes relatives à l’amendement des textes du parti, au soutien du Prd au Programme d’actions du gouvernement (Pag), à l’amélioration de la représentativité des femmes dans les instances politiques de prise de décisions, à la réforme du système partisan, au renforcement de la place et du rôle de la jeunesse et de la femme au sein des partis politiques au Bénin, notamment au niveau du PRD et enfin à la présidence du PRD.
Les congressistes ont applaudi la reconduction de Me Adrien Houngbedji à la tête du PRD et les propositions de cadres faites pour les présidences d’honneur du parti ainsi que celles des 21 membres du Haut Conseil des Sages du parti. Le secrétariat du parti Arc-en-ciel a également un nouveau chef. Il s’agit de Dr Falilou Akadiri, actuel directeur de cabinet du président de l’Assemblée nationale. Tel un prophète, Me Adrien Houngbédji a eu la vision d’injecter du sang neuf à sa formation politique en se faisant entourer des jeunes dynamiques comme Hugues Pathinvo, Eméric Joêl Allagbé et bien d’autres aux postes de vice-président de la direction exécutive nationale. Au terme des travaux, tous ont adopté par des acclamations, les recommandations faites qui permettront non seulement de redynamiser le parti mais aussi et surtout d’animer davantage la vie politique au Bénin et de passer à la réforme du système partisan. Il faut également noter l’entrée dans le Haut Conseil des Sages des deux ministres Serge Ahissou et Jean-Claude Houssou.

D’innombrables messages de soutien
Comme on pouvait s’y attendre, le parti de Me Adrien Houngbédji a reçu les acclamations de ses pairs responsables de partis et mouvements politiques. Des messages de soutien au parti en congrès, il y en a eu de toutes sortes. De l’honorable Louis Vlavonou représentant l’Union fait la Nation au député Barthélémy Kassa de l’Alliance FARD-Alafia en passant par les FDU de Mathurin Nago, l’UDBN de Claudine Prudencio, le RND de Jean-Michel Abimbola, la RB aile Zinzindohoué, l’AND aile Houdé, sans occulter le MEsB de François Abiola… Ces appuis ont fusé de toutes parts, de toutes les bouches des chefs de partis politiques invités à cette messe politique du Prd. Les uns, pour exprimer leur pardon aux leaders du Prd après les aveux des manœuvres politiques orchestrées à l’encontre du parti et les autres séduisants et courtisans à l’endroit de Me Adrien Houngbedji et de tout le parti afin qu’ils adhèrent à ce qui se trame sous la Rupture dans le cadre des prochains combats électoraux. « … La présence des membres du gouvernement est exceptionnelle parce que le sujet autour duquel les acteurs politiques se sont réunis, ce matin, est exceptionnel… », a introduit le Garde des sceaux, ministre de la justice, au nom de la délégation gouvernementale. Il poursuit en argumentant que l’assainissement de l’Etat passe nécessairement par l’assainissement des partis politiques qui font le droit au niveau de l’État. « La réforme du système est une urgence, critère minimal du renforcement de notre Etat. Et ceci passe par le financement public des partis politiques. Ce que nous observons aujourd’hui, les agissements des uns et des autres est l’absence du financement public sain des partis politiques… », a ajouté Me Joseph Djogbénou. Il a, par ailleurs, rassuré que le gouvernement est prêt à jouer sa partition sans que nous ne passions par la révision de la Constitution du 11 Décembre 1990, pour qu’au prochain congrès du PRD, il n’y ait plus une dizaine de présidents de partis qui aient pris la parole. Autant de soutiens à travers des messages stéréotypés tendant à mettre le parti du renouveau démocratique dans la posture d’une jeune fille nubile bien articulée après qui toute l’élite politique du Bénin court pour demander sa main.

Germin DJIMIDO

  • Social Links:

Laisser une réponse