Cotonou, Bénin, 26-08-18/15h11 : Accentuer la pression fiscale sur les Béninois. C’est la devise ouvertement affichée du Gouvernement du Président Patrice Talon. Après les taxes relatives aux voitures, péages, frais…

Augmentation du coût des services de communication électronique par Patrice Talon : les difficultés économiques se précisent

Augmentation du coût des services de communication électronique par Patrice Talon : les difficultés économiques se précisent

Cotonou, Bénin, 26-08-18/15h11 : Accentuer la pression fiscale sur les Béninois. C’est la devise ouvertement affichée du Gouvernement du Président Patrice Talon. Après les taxes relatives aux voitures, péages, frais de formalités administratives et consorts, Patrice Talon lui-même s’attaque maintenant aux télécommunications aggravant ainsi une facture sociale déjà très salée pour les citoyens.
Depuis le 03 août 2018, en effet, le coût des télécommunications concernant le Bénin a très fortement augmenté. Le Chef de l’Etat a pris un Décret en date du 25 juillet 2018, autorisant l’introduction d’une contribution sur la consommation des services de communication électronique fournis par les réseaux ouverts au public en République du Bénin.
La hausse des prix concerne les appels téléphoniques, les SMS, les MMS et l’accès à l’Internet mobile : 5% prélevé à chaque opération pour les services (appel, sms et internet) ; 5 F CFA par mégaoctet en ce qui concerne l’accès à internet utilisé pour fournir un service par contournement (plateforme OTT) ou une plateforme de réseau social.
Ce Décret du Chef de l’Etat intervient en dehors de toute procédure budgétaire sans aucune consultation du Parlement en violation de l’article 96 de la Constitution du 11 décembre 1990.
Ainsi donc, le Gouvernement a délibérément choisi de se rabattre sur les pauvres rendant du coup inaccessibles au plus grand nombre les biens et services essentiels. Les services de communication électronique, déjà de très mauvaise qualité au Bénin, ne constituent pas des services de luxe.
Toutes ces mesures sont injustifiées, inadmissibles, dans un pays en pleine dépression économique et sociale. Elles ne feront qu’augmenter la souffrance de la population. C’est une escroquerie d’Etat. C’est un coup d’Etat social pour maintenir le peuple dans l’ignorance, la misère, la soumission et l’incapacité de s’organiser pour lutter pour sa dignité, son indépendance et sa liberté.
Le Parti pour la Libération du Peuple (PLP) fustige l’institution de ces taxes et appelle à des actions citoyennes fortes pour ramener le Gouvernement sur le droit chemin.
Le Bénin vit une dictature. Une dictature brutale qui empêche le peuple de s’affirmer, d’exister et d’être maitre de son destin. Nous n’avons que deux choix possibles : Suivre les mêmes hommes qui fragilisent et pillent le pays de jour en jour où se mobiliser pour notre dignité, lutter pour un Bénin démocratique et bâtir ensemble un pays de justice, d’égalité, de liberté, de fraternité et de prospérité.
Le PLP a opté pour le combat citoyen contre la dictature en cours, afin d’instaurer un Etat respectueux des droits humains et démocratique.
Béninois debout !

Le Président,

Léonce HOUNGBADJI

  • Social Links: